::

Languages :: Swedish for non-Swedish

Audio file

 


Français

Svenska
LEÇON PRÉLIMINAIRE : LA PRONONCIATION DU SUÉDOIS  
4. Remarques sur quelques groupes de consonnes  
   
013 - Skjorta - skjuta  
4.1. Des mots comme skjorta,
skjuta,
själssjukdom,
avouons-le, ont quelque chose de rébarbatif quand on les voit écrits.  
Mais ce n'est que l'apparence : la prononciation en est douce et mélodieuse.  
Ainsi, sk devant e, i, y, ä ou ö se prononce sch :
 
ske (sché),
skinn (schinn),
sky (schu),
skäl (schèl),
skörd (scheurd),
skön (scheun).
Un son analogue (sch ou che) se rencontre dans des combinaisons telles que :  
skj : skjuta (schuta),
skjul (schul),
stj : stjärna (schèrna),
sj et sch : sju (chu),
dusch (dúsch),
   
N.B. 1 : le même son est parfois, dans des mots d'origine étrangère, indiqué par  
g : bagage, garage (bagasch, garasch),
j : jour, journal (schour, schournal),
ti ou si : deklaration, passion (deklarachounn, pachounn).
   
N.B. 2 : notez la prononciation de

människa [être humain] = mènnicha.

   
014 - Sang - regn  
4.2. D'une manière générale, l'articulation du suédois, comme celle de l'anglais, est plus relâchée que celle du français.
Les groupes de consonnes ng et gn, par exemple, ont tendance à ne former qu'un son :
 
  sång (song) (cf. l'anglais sing, l'allemand sang),
  regn (règn).
Là encore, il faut écouter et imiter.  
   
   
015 - bord - förlåt  
4.3. Il en va de même des combinaisons de consonnes où entre la lettre r. Celle-ci, à peine audible, se résout souvent en une sorte de souffle, marqué ici [h] :
 
 
  bord (bou[h]d),
förlåt (feu[h]laut),
barn (bâ[h]n),
fort (fou[h]t).

La combinaison rs se prononce [h]ch, y compris dans l'enchaînement de deux mots distincts lorsque le premier se termine par r et que le second commence par s :

 
  fors (fo[h]ch),
jag skriver snart (... skriveu[h]chna[h]t).
   
016 - morgon - tråkigt  
4.4. Enfin, dans la vie quotidienne, on observe l'atténuation ou la disparition de nombreuses consonnes :  
  morgon devient morron,
tråkigt se prononce trôkitt ;
 

la consonne finale disparaît dans det (dé), jag (jâ), dag (dâ), vad (vâ), med (mé).

Och se prononce plus souvent o que ok, dagen ou staden deviennent dan, stan, etc.
   
Conseil pratique : ne vous souciez pas trop de ces contractions ou phénomènes d'assimilation, surtout au début.
Il n'est nullement incorrect de prononcer distinctement !
Si vous écoutez un jour un prédicateur suédois de la vieille école, vous vous apercevrez qu'il escamote fort peu de sons.
Laissez-vous guider par la prononciation figurée ou par vos enregistrements sur cassettes.
 
   
   
017 - hat - hatt  
5. Accentuation, intonation
Le suédois possède une mélodie très particulière, dynamique, fortement rythmée.
 
5.1. Ceci est d'abord dû au fait qu'un grand nombre de mots peuvent être accentués au sein de la phrase : les noms, les adjectifs, les démonstratifs, le verbe principal, certaines particules. Ces mots conservent donc une autonomie plus grande dans la phrase que ce n'est le cas en français.  
La prononciation est fortement influencée par la différence considérable qui existe entre éléments accentués et éléments non accentués.  

Règle fondamentale : la syllabe portant l'accentuation principale celle qui est marquée en gras dans nos textes est toujours longue.
Allongez la voyelle si celle-ci n'est suivie que d'une seule consonne (cf. 2.é).
Sinon, attardez-vous sur la consonne en position finale dans la syllabe.

 
Exemple : hat = hââât ; hatt = hattt.
En second lieu, on observe en suédois deux grands types d'accent qui régissent les inflexions tantôt montantes tantôt descendantes de la voix.
Ces montagnes russes si caractéristiques de la phrase suédoise s'opposent à la linéarité du français.
 
Lisez attentivement ce qui suit !  
   
018 - stol - kniv  
5.2. Il y a accent simple ou accent aigu lorsqu'une seule syllabe du mot est accentuée.  
C'est évidemment le cas des mots à une seule syllabe : stol, kniv, etc.
Notez à propos des substantifs qu'à la forme définie (dont nous vous parlerons dès les premières leçons), ils gardent leur accent d'origine  
  (stolen, kniven)
bien qu'ils cessent alors d'être monosyllabiques.  
   
L'accent simple ou aigu frappe également des mots de plusieurs syllabes dont la première n'est pas accentuée :  
exemple besök.
A ce dernier cas se rattachent des mots d'origine étrangère qui ont gardé leur accentuation primitive : hotell, direktör, katalog, restaurang, etc.
Pour bien réaliser ce type d'accent, partez du registre grave de votre voix et laissez-la s'élever naturellement, pour la laisser décliner légèrement en fin de mot ou de phrase.  
L'image graphique de l'accent aigu vous y aide : sa flèche est tournée vers le haut, tout comme votre voix doit aller du grave vers l'aigu :  
Bóken Besők Restauráng  
   
5.3. L'accent double ou grave constitue une spécialité suédoise (et norvégienne). Beaucoup de mots de deux ou plusieurs syllabes sont frappés d'une double accentuation. L'accent principal, qui affecte souvent la première syllabe, est fortement marqué. Le ton descend quelque peu à la fin de cette syllabe (cf. l'image graphique de l'accent grave !). Puis la voix remonte pour marquer d'un accent d'intensité secondaire une autre syllabe du mot. L'accent principal grave ne peut donc exister à l'état isolé : il crée une situation d'attente. Inéluctablement, un deuxième accent viendra frapper le mot.  
019 - flickan - flickorna  
Nous marquons le premier accent, accent principal grave , en gras.
Le second accent, secondaire, est signalé en italique :

Flìckán Flìckorná Prinsèssá

   
   
5.4. Chaque mot à l'état isolé reçoit donc l'un des deux types d'accent décrits ci-dessus. Mais qu'en est-il des mots composés, extrêmement courants en suédois ?  
020 - tala - uttala  
Rassurez-vous : quelle que soit sa longueur, le mot composé ne possède que deux syllabes accentuées. En pratique, on peut donc lui appliquer les règles de la double accentuation ( 5.3).  
Prenons quelques exemples. Tala, mais uttala.
Järnväg, mais järnvägstation.
   
Dans les composés particulièrement longs, une assez grande distance peut séparer la première syllabe accentuée (accent principal) de la seconde (accent secondaire). Entre les deux, il convient d'avoir une intonation atone, monocorde et bien entendu de prononcer bref . Avouons cependant que toute description de l'accentuation en suédois, quelque luxe de détails qu'on y mette, ne saurait remplacer l'irremplaçable, à savoir l'audition directe du phénomène et l'appropriation par voie d'imitation. C'est ainsi que vous arriverez aisément à la reproduire, car il ne s'agit que d'un coup à prendre .  
   
5.5. Vous vous demandez sans doute s'il existe des règles permettant de déterminer si tel mot prend tel accent. Certes, cette distribution ne se fait pas au petit bonheur, mais les règles car il en existe obscurciraient les idées plus qu'elles ne les éclaireraient, surtout en début d'étude. Nous avons rassemblé les principales dans l'appendice grammatical de façon à ce que vous puissiez, face à n'importe quel mot suédois, savoir comment il se comporte en principe (car il y a bien sûr quelques irréductibles qui n'obéissent pas aux règles codifiées).  
Il va sans dire que le problème ne se posera que lorsque vous aurez déjà acquis des bases solides de suédois.  
   
Dans l'immédiat, en conformité avec l'esprit de la méthode, nous vous convions à acquérir intuitivement la bonne accentuation à l'aide d'un système très simple se limitant à deux mises en évidence typographiques. Permettez-nous de vous le rappeler sur un exemple.  
Soit les deux homonymes komma (virgule) et komma (venir).  
Le premier prend l'accent simple ou aigu : nous marquons la syllabe accentuée en gras.
Le second prend la double accentuation ou accent grave (en fait : grave, puis aigu) : nous marquons les deux accents respectifs en gras (accent principal) et en italique (accent secondaire). Kómma Kòmmá.
 

Autrement dit, le gras peut indiquer soit que la voix s'élève (1er cas), soit que la voix s'abaisse pour s'élever ensuite (2e cas).
Aucun risque de confusion puisque dans le premier cas, la marque en gras est seule, tandis que dans le second elle est automatiquement suivie d'une marque en italique.
Cela revient à dire que s'il y a double accentuation, c'est toute la mélodie du mot qui s'en trouve affectée.

 
   
La typographie adoptée pour vous aider à chanter juste se veut uniquement pratique, pédagogique, hors de toute prétention scientifique. D'où l'adoption d'un système simple et unifié. Toutefois, ne dissimulons pas que la prosodies du suédois est une chose délicate, assez malaisée à décrire schématiquement mais facile à imiter. C'est pourquoi nos cassettes peuvent vous apporter une aide inappréciable.  
L'accentuation indiquée est celle du mot dans le contexte de la phrase. Si normalement certains éléments sont accentués, d'autres non (cf. 5.1), on observe cependant des variations individuelles qui peuvent dépendre de divers facteurs : débit plus ou moins lent, caractère solennel ou familier des propos tenus, recherche d'expressivité ou souci de dramatisation.  
Ne vous étonnez donc pas si parfois les locuteurs suédois que vous entendez sur vos cassettes interprètent différemment les textes que nous ne l'avons fait en marquant les éléments accentués. Rien de plus naturel ! Simple question de mise en valeur qui, bien entendu, n'affecte nullement les règles générales que nous venons de vous présenter.  
   
   

Par ailleurs, nous avons banni de la prononciation figurée tout signe savant par souci pratique. Les notations conventionnelles auxquelles nous avons eu recours se limitent à trois :
ú désigne le u bref décrit au 2.2 ;
j correspond au son yod de yeux, Yougoslavie ;
[h] remplace un r à peine articulé qui se résout en un souffle (cf. 4.3).

 
   
Voilà ce que nous voulions vous dire initialement sur la prononciation du suédois. Pas question, bien entendu, de vous demander d'apprendre par cœur (!) les remarques qui précèdent. Mais revenez-y régulièrement en cours d'étude. En fait, nous savons que vous le ferez spontanément car vos progrès s'accompagneront du désir d'affiner et de consolider vos connaissances.  
Pour partir d'un bon pas, il est cependant essentiel que vous ayez une idée claire, dès la première leçon, des phénomènes suivants :
1 chaque voyelle accentuée peut être longue ou brève ;
2 l'orthographe aide à distinguer les longues des brèves ;
3 les mots accentués peuvent l'être de deux façons différentes.
 
S'il subsiste le moindre doute sur ces points, relisez posément les paragraphes 2.1 et 5.1, 5.2, 5.3.
A présent, vous pouvez passer à la première leçon.
 
LYCKA TILL [BONNE RÉUSSITE] !  
   
p13 (XX)