Языки ::  Бразильский Португальский
Аудио

 

 

  Português brasileiro Brésilien
  NONAGÉSIMA (90a) AULA QUATRE-VINGT-DIXIÈME LEÇON
  “Quem sou eu ?” (1) "Qui suis-je ?"
     
1 “Se negro sou, sou bode, pouco importa, o que isto pode ? (2)

"Si noir je suis, je suis métis (bouc), peu importe, qu'est-ce que cela peut [faire] ?

2 Bodes há de toda casta, pois a espécie é muito vasta... [Des] métis (boucs) il y [en] a de toute caste, car l'espèce est très vaste...
3 E sejamos todos francos, uns plebeus e outros nobres, Et soyons tous francs, quelques-uns plébéiens et d'autres nobles,
4 Bodes ricos, bodes pobres, bodes sábios importantes e também alguns tratantes.. Des métis (boucs) riches et d'autres pauvres, des métis savants importants et aussi quelques escrocs...
5 Nobres, condes e duquesas, deputados, senadores, gentis-homens, veadores... Nobles, comtes et duchesses, députés, sénateurs, gentilshommes, intendants...
6 Repimpados principotes, frades, bispos; cardeais, fanfarrões imperiais, Princes (petits princes) repus, moines, évêques, cardinaux, fanfarons impériaux.
7 Gentes pobres, nobres gentes, em todos há meus parentes. Pauvres (gens pauvres), nobles (gens nobles), parmi tous il y a mes parents.
8 Guardas, cabos, furriéis, brigadeiros, coronéis, Gardes, caporaux, sous-officiers (fourriers), brigadiers, colonels,
9 Destemidos marechais, rutilantes generais. Intrépides maréchaux, brillants (rutilants) généraux.
10 Na suprema eternidade, onde habita a Divindade, Dans la suprême éternité, où habite la Divinité,
11 Bodes há santificados, que por nós são adorados. Il y a des métis (boucs) sanctifiés, qui par nous sont adorés.
12 Entre o coro dos anjinhos,
também há muitos bodinhos...
Dans le chœur des angelots,
il y a aussi beaucoup de petits métis (boucs)...
13 Haja paz, haja alegria, folgue e brinque a bodaria, (3) Que la paix soit (qu'il y ait), que la joie règne (qu'il y ait),
que s'amusent et se divertissent tous les métis (la "bouquerie"),
14 Cesse pois a matinada, porque tudo é bodarrada.” Que cesse donc ce tapage, car [dans] tous il y a (est) du métissage (tout est fait de boucs).'

  EXERCÍCIO EXERCICE
1 Quando começou a falar, aconteceu uma coisa estranhíssima. Quand il commença à parler, il arriva une chose très étrange.
2 Cheguei hoje, mas tinha exigido que não divulgassem a notícia. Je suis arrivé aujourd'hui, mais j'avais exigé que l'on ne divulguât pas la nouvelle.
3 Dom Pedro Primeiro assinava : seu negrinho. Dom Pedro Premier signait : votre ami très cher.
4 Na época colonial os escravos fujidos viviam nos quilombos. A l'époque coloniale, les esclaves en fuite vivaient dans les quilombos.
5 Aquele advogado de nome, estava contra a escravidão, logo, a favor da abolição. Cet avocat de renom était contre l'esclavage, donc pour (à faveur de) l'abolition.
6 Não brinque com isso. Ne plaisante pas avec ça.
7 A senzala era a casa dos escravos e a casa grande, a casa do senhor. La senzala était la maison des esclaves et la casa grande (grande maison), la maison du maître.

1

 L'auteur de ce poème (appelé populairement "bodarrada") avocat de renom (advogado de fama) au 19e siècle, Luís Gama était pour l'abolition (abolicionista) de I esclavage (escravidão).
Ce texte fut divulgué (divulgado) dans tout le Brésil.
L'aboli fut proclamée en 1888.

2

Le mulâtre (mulato) est fils d'un Noir et d'une Blanche.
La population brésilienne est extrêmement métissée (miscigenada).
Il existe énormément de termes : crioulo (noir, créole), pardo (gris foncé), cafuso / cafuzo: né d'Indien(ne) et de Noir(e},
moreno (brun), mameluco
- fils d'Indien(ne) et de Blanc(he), etc..  mestiço : métis.

Beaucoup de coutumes du Brésil actuel ont été apportées par les Noirs venus d'Afrique.
Il en est de même pour la langue : tout le vocabulaire lié au candomblé (orixá...), aux plats surtout dans la région de Bahia (vatapá, moqueca, quindim...), aux danses et rites (samba, batuque...),
nous avons déjà rencontré caçula (benjamin), moleque, etc..
Enfin, sachez que negrinho, appellation affectueuse (déjà sous l'Empire Dom Pedro Primeiro signait "seu negrinho"), est resté au sens de ami, cher, camarade.
On le trouve souvent sous la forme nêgo, nêga, neguinha, minha nêga : ma petite

3

Nous avons remarqué dans plusieurs leçons que certains verbes: quand leur consonne du radical est suivie de e. a ou o , transforment cette consonne.
Récapitulons : le ç devient c devant e dans les verbes en çar :
começo : je commence, começa : il commence, comece : que je ou qu'il commence.

Le c devient qu devant e dans les verbes en car :
brinco - je joue, brinca : il joue, brinque : que je joue ou qu'il joue.
Le g devient gu devant e dans les verbes en gar :
carrego : je porte, carrega : il porte, carreguei : je portai

Le c devient ç devant a, o, dans les verbes en cer :
nasço:  je nais, nasça : qu'il naîsse, nasce : il naît.
Nous y reviendrons en fin de semaine

   
  Lisez bien le texte en brésilien, profitez-en pour récapituler les pluriels (en éis, ões, ais, etc.).
  p178