Языки ::  Бразильский Португальский
Аудио

 


  Português brasileiro Brésilien
  QÜINQUAGÉSIMA NONA (59a) AULA CINQUANTE-NEUVIÈME LEÇON
  Desmancha-prazeres... Trouble-fête... (défait plaisirs)
     
1 Na volta da “Ótica” peguei os meus filhotes em flagrante.. (1) Au retour de chez l'opticien j'ai pris mes chers petits en flagrant délit...
2 Meu Deus do céu! por um triz derrubavam tudo ! Mon Dieu (du ciel) ! Il s'en est fallu d'un cheveu (pour peu) qu'ils ne démolissent tout !
3 O menorzinho estava de joelhos em cima dum banquinho estreando um apito (2) (3) Le plus petit était à (de) genoux sur (au-dessus d') un petit siège en train d'étrenner un sifflet
4 com cicatrizes desenhadas a lápis na bochecha esquerda ! avec des cicatrices dessinées au crayon sur la joue gauche !
5 O Xavier fingindo jogar xadrez com peças raras de cristal, aliás muito valiosas... (4) Xavier faisait (faisant) semblant de jouer aux échecs avec des objets (pièces) rares en (de) cristal, d'ailleurs de beaucoup de valeur...
6 Até a Elsínha que sempre se comportou díreitinho, tinha aberto o baú Même la petite Eisa, qui s'est toujours comportée comme il faut (tout droit), avait ouvert le coffre
7 e, coberta de véus e xales de seda brincava de imperatriz... et, couverte de voiles et de châles en soie, jouait à l'impératrice...
8 Enfim, o Wilson, com o traje de costume dos calouros,
pedia esmola ao zelador da embaixada vizinha ! (5)
Enfin, Wilson, avec l'habit coutumier (de coutume) des bizuts, demandait l'aumône au gardien de l'ambassade voisine !
9 Foi um vexame... aprontam cada uma !
Nunca mais deixá-lo-ei sozinhos,..
Ça a été une humiliation (vexation)... Ils font de ces coups (ils préparent chaque une) !
Plus jamais je ne les laisserai seuls...
10 A não ser que eu esteja forçada í
Para relaxar, decidi tomar um banho de banheira bem quentinho...
A moins que je [n'y] sois forcée !
Pour [me] relaxer, j'ai décidé de prendre un bain (de baignoire) bien chaud...
11 Aí foi demais, me zanguei :
tinham despejado um vidro de xampu
Trop c'est trop (là, ça a été trop), je me suis fâchée :
ils avaient vidé un flacon de shampoing
12 e um chapéu desbotado flutuava no meio da espuma : chega ! et un chapeau décoloré flottait au milieu de la mousse (écume) ! Ça suffit !
13 Chorei de raiva ! Conclusão :
não são sempre os pais, os desmancha-prazeres !
J'[en] ai pleuré de rage i Conclusion :
ce ne sont pas toujours les parents les rabat-joie (défait-plaisirs) !

  EXERCÍCIO EXERCICE
1

O Joãozinho estava todinho coberto de farinha.

Jean était tout couvert de farine.
2 Por um triz a Mariazinha não derrubou a mesinha do quartinho dela. Il s'en est fallu de peu que Marie ne renverse la petite table de la chambre.
3 Aquele velhote tem uma cachorrinha que teve 4 fiíhotes. Ce petit vieux a une petite chienne qui a eu 4 petits.
4 Meu amorzinho, queria que você fosse buscar uns pãezinhos para o lanche. Mon amour, je voudrais que tu ailles chercher des petits pains pour le goûter.
5 Chega. Esqueceram-se do meu chapéuzinho (chapeuzinho):
ficou todo desbotado.
Ça suffit. Vous avez oublié mon chapeau :
il est (resta) tout décoloré.
6 O jeitinho é a divisa mais popular e usada no Brasil. La "combine" est la devise la plus populaire et la plus utilisée au Brésil.

1

Filhotes (filho : fils, enfant)
- -OTE: est un suffixe qui permet de former certains diminutifs :
il donne au mot un sens affectueux :
ex : velhote (velho : vieux) : un petit vieux,
ou le sens de petit :
ex : caixote (caixa : boîte) une petite boîte, une petite caisse.

2

Menorzinho {menor : plus petit) -ZINHO, autre suffixe, plus courant, qui permet de former des diminutifs : il s'ajoute au mot qui garde son individualité (accent tonique), et se met au féminin et au pluriel (sans le S).
Ex : boi : bœuf : boizinho
mãos : mains ; mãozinhas,
boa : bonne : boazinha, as, bonzinho, os : bon (s).

3

Banquinho : banco : banc, siège. -INHO : suffixe permettant de former d'autres diminutifs. Il forme un tout avec le mot auquel il s'ajoute.
On ne l'emploie pas pour les mots d'une syllabe (: pied), ou finissant par une voyelle tonique (café) ou une diphtongue tonique (mãe : mère) rnãezinha, mingau : bouillie,
(pau : bâton) pauzinho.
Ainsi menina : petite fille : menininha, livro : livre : livrinho.

Ces diminutifs envahissent le langage au Brésil : ils donnent aux mots plus de douceur, d'intimité, d'affectivité, ils sont le "jeitinho" du langage contre la dure réalité de la vie (dura realidade da vida).

4

Fingindo de fingir : faire semblant - fingido, a : hypocrite.
Fazer de conta : faire comme si.
Disfarçar . dissimuler, feindre.

5 Calouro : bizut.
L'entrée à l'université est très fêtée : dans des tenues extravagantes, le crâne rasé, les futurs étudiants subissent un certain nombre d'épreuves (os trotes), font la quête dans la rue. etc.
   
  p109