/
, -

LEIÇON 63

Seissanta tresena leiçon (63)
RÉVISIONS et NOTES
 
1. Vous avez vu à nouveau l'emploi du subjonctif imparfait à la leçon 57, note 4. Noubliez donc pas que loccitan respecte la concordance des temps: aimariái que venguèsses jaimerais que tu viennes (vinsses) voldriá que parlèsse il voudrait quil parle (parlât); caldriá que demorèssen en Occitania il faudrait quils demeurent (demeurassent) en Occitanie.
2. Noubliez pas quil est primordial de sentraîner à conjuguer les verbes. Limparfait (leçon 9, note 11) présente deux formations:
groupe 1 (-ar) -av-;
deux autres groupes -ia-.
Cantavi perqué o voliá je chantais parce quil le voulait.
Veniái cap a el, per çò que parlava de ieu je venais vers lui, parce quil parlait de moi.
Disiam que Guston èra brave nous disions que Gustou était gentil.
Prenián laiga que trobavan dins lo potz Ils prenaient leau quils trouvaient dans le puits.
3. Le passé simple se forme avec les suffixes èr (premier groupe, finale -ar), -quèr-squèr- (autres groupes), comme cela est expliqué leçon 14.
Ne loubliez pas:
Parlèri a Guston que fíniquèt / finisquèt lo trabalh. Jai parlé (je parlai) à Gustou qui a fini (finit) son (le) travail.
Cantères coma un trobador tu as chanté (chantas) comme un troubadour.
Lo sortiguèron per çò que cantèt coma una gamata; ils lont sorti (sortirent) parce quil a chanté (chanta) comme une gamate (auge de maçon).