- |

A042


167 satakuusikymmentäseitsemän  
168 satakuusikymmentäkahdeksan  
169 satakuusikymmentäyhdeksän  
170 sataseitsemänkymmentä  
171 sataseitsemänkymmentäyksi  
172 sataseitsemänkymmentäkaksi  
   
NELJÄSKYMMENESKAHDES OPPITUNTI QUARANTE-DEUXIÈME LEÇON
Kertaus Révision

"Il n'y en a pas trente-six !", "Voir trente-six chandelles", "tous les 36 du mois"... : en français, on emploie le nombre 36 quand on veut dire beaucoup ;
en finnois c'est le nombre 100, sata, qui joue ce rôle.
Appliquons la règle "36 = beaucoup = 100" à votre travail :
vous venez de terminer l'étude de 36 leçons, sans compter les leçons de révision. Vous en avez donc étudié "beaucoup" !
Traduisons en finnois... et vous seriez arrivés à la fin de ce manuel !
Tout ça pour vous féliciter de votre persévérance et vous dire que si vous maintenez l'allure, vous saurez bientôt dire ce que vous voulez en finnois.

Au cours des six dernières leçons, vous avez appris l'imparfait et te complément d'objet direct, vous pouvez donc déjà raconter des histoires comme les vieux bardes ! Et puis, s'il y a lieu d'interdire à quelqu'un de faire quelque chose, vous en avez les moyens ! Nous allons ensemble revoir ce que vous avez appris de nouveau au cours des six dernières leçons. Ne disait-on pas déjà dans l'antiquité que la répétition est mère de l'apprentissage ? L'improvisation spontanée présuppose en effet un entraînement répétitif préalable.


1. Le complément d'objet direct
Le complément d'objet direct est à l'accusatif ou au partitif. La désinence de l'accusatif est en général au singulier la même qu'au génitif -n, et au pluriel la même qu'au nominatif -t :
Ostan kukan. J'achète une fleur.
Ostan kukat. J'achète les fleurs.

Le complément d'objet direct est toujours au partitif lorsque la phrase est négative, et il est souvent au partitif quand il désigne une matière ou une notion abstraite :
En osta kukkaa. Je n'achète pas de fleur.
Ostan kahvia. J'achète du café.
Ostan tietoa. J'achète de l'information.

Le complément d'objet direct est aussi au partitif lorsque l'action exprimée par le verbe est en cours :
Etsin kirjaa. Je cherche le livre.
Harjoittelen keskustelua. Je m'exerce (je suis en train de m'exercer) à la conversation.

Rappelez-vous que le partitif est employé après les verbes de sentiment et les verbes qui expriment une action sans résultat :
Rakastan sinua. Je t'aime.
Suuteletko minua? M'embrasses-tu ?

Le partitif est le cas du complément d'objet lorsque le complément d'objet est un pronom interrogatif :
Mitä sinä teet? Que fais-tu ?
Mitä te syötte? Que mangez-vous ?
Mitä he haluavat tietää? Qu'est-ce qu'ils veulent savoir ?

Les noms de nombre sont au nominatif (sauf yksi) :
Ostan yhden paprikan. J'achète un poivron.
Ostan kolme paprikaa. J'achète trois poivrons.
Ostat viisi kurkkua. Tu achètes cinq concombres.

Le complément d'objet de l'impératif est en général au nominatif :
Ostakaa talo! Achetez la maison !
Juokaa kahvi! Buvez le café !
Osta kurkku! Achète un concombre !
Nosta kuuloke! Décroche le combiné !

Le complément d'objet de l'impératif est au partitif quand il suit un verbe qui régit ce cas :
Katsele televisiota! Regarde la télévision !
Koputtakaa puuta! Touchez du bois !


2. Les pronoms personnels au partitif et à l'accusatif

nominatif partitif accusatif
minä minua minut
sinä sinua sinut
hän häntä hänet
me meitä meidät
te teitä teidät
he heitä heidät

3. L'impératif
L'impératif en finnois s'applique à toutes les personnes sauf à la première personne du singulier. Tout comme en français, il s'utilise surtout à la deuxième personne du singulier et à la deuxième personne du pluriel. L'impératif de la 2e personne du singulier se forme à partir de la 1re personne du singulier de l'indicatif présent en enlevant le -n,
ex. annan, je donne, anna, donne ;
panen, je pose, pane, pose ;
koputan, je frappe, koputa, frappe ;
ajan, je conduis, aja, conduis ;
matkustan, je voyage, matkusta, voyage ;
palaan, je reviens, palaa, reviens.

L'impératif de la 2e personne du pluriel
est formé avec le radical de l'infinitif + -kaa/-kää,
ex. anta+kaa, pan+kaa, koputta-kaa, aja+kaa, matkusta-kaa. L'impératif négatif se forme avec le verbe de négation à l'impératif suivi du radical faible * de conjugaison du verbe de l'action.

* Rappelons qu'un radical est fort ou faible selon qu'il possède une consonne forte ou faible (cf. leçon 28,1).

La 2e personne du singulier de l'impératif du verbe de négation est älä ;
"ne donne pas" se dira donc älä anna.


Autres exemples :
älä pane, ne pose pas ;
älä koputa
, ne frappe pas ;
älä palaa, ne reviens pas.

Remarquez que le radical faible de conjugaison sert aussi bien à la négation, à l'impératif et à l'impératif négatif,
ex. en anna, je ne donne pas ;
anna!, donne !,
älä anna!, ne donne pas !

La 2e personne du pluriel se construit avec älkää suivi du radical du premier infinitif du verbe principal + -ko/-kö,
ex. älkää antako, älkää panko, älkää koputtako, älkää ajako, älkää matkustako.


4. Les verbes impersonnels
Avec les deux verbes impersonnels täytyy et pitää, le sujet est au génitif,
ex. minun täytyy, il me faut ;
kissan pitää mennä ulos, le chat doit aller dehors.


5. Les mots du type "vesi"
Apprenez bien par cœur les différents radicaux des mots du type "vesi". Ce petit groupe de mots a trois radicaux de déclinaison :
le radical vocalique fort, ex. vete- ;
le radical vocalique faible, ex. vede-
et le radical consonantique, ex. vet-.

Le radical vocalique fort sert uniquement à l'essif et le radical consonantique uniquement au partitif.
Tous les autres cas suivent le radical vocalique faible.

nominatif génitif essif partitif inessif allatif
käsi kädenkätenä kättä kädessä kädelle
vesi vedenvetenä vettävedessä vedelle
uusi uudenuutena uuttauudessa uudelle
vuosi vuoden vuotena vuotta vuodessa vuodelle
viisi viiden viitenä viittä viidessä viidelle
kuusi kuuden kuutena kuutta kuudessa kuudelle

6. Quelques expressions pour dire l'heure
Pour dire qu'il est quelques minutes avant ou après l'heure exacte, on utilise en finnois les mots vaille, moins et yli, après.

Ex.
Kello on viisi minuuttia vaille viisi
, il est cinq heures moins cinq (minutes) ;
Kello on viisi minuuttia yli viisi, il est cinq heures cinq (minutes).

Notez aussi les expressions olla myöhässä, être en retard ; olla ajoissa, être à l'heure.


7. Pronoms interrogatifs kuka et mikä

nominatif partitif accusatif
mikä mitä minkä
kuka ketä kenet


Quand vous danserez le tango dans un restaurant de Turku, de Kotka ou de Rovaniemi, vous saurez dorénavant interdire qu'on vous marche sur les pieds. Vous pourrez même choisir entre un tutoiement assez direct et un vouvoiement permettant d'augmenter un peu ta distance vis-à-vis de votre partenaire. Et puis votre vocabulaire s'enrichit peu à peu : vous pouvez déjà soutenir une conversation !

Votre apprentissage de la langue finnoise vous familiarise peu à peu avec une culture et une civilisation parfois déroutantes. Vous avez brillamment fait vos premiers pas dans ce nouvel univers. Si c'est parfois un peu difficile, c'est parce que ce monde n'est pas virtuel. S'il faut quelques efforts, c'est que la réalité dépasse la fiction. Continuons d'explorer ensemble cette langue. De magnifiques découvertes vous attendent !