- |

A028


109 satayhdeksän

 

110 satakymmenen

 
111 satayksitoista  

112 satakaksitoista

 
113 satakolmetoista  
114 sataneljätoista  
   
KAHDESKYMMENESKAHDEKSAS OPPITUNTI VINGT-HUITIÈME LEÇON
Kertaus Révision

1. Alternance consonantique
Comme vous l'avez constaté, la déclinaison des noms et des adjectifs et la conjugaison des verbes se font par adjonction de terminaisons. Que ce soient les désinences des cas pour les noms et les adjectifs, les marques des personnes, des temps et des modes pour les verbes ou encore les suffixes adverbiaux pour les noms et pour les verbes, ces terminaisons modifient parfois le radical auquel on les ajoute. Il est absolument nécessaire de connaître les quelques règles simples qui régissent ces transformations. Avec l'habitude vous reconnaîtrez facilement à l'oreille si la transformation est bonne ou non.
Tout d'abord, une règle simple et utile : En finnois, la limite entre deux syllabes se trouve, en règle générale, devant chaque combinaison "consonne + voyelle".
Regardez bien le découpage des mots suivants : len+to+ko+ne, avion ; puo+luk+ka, airelle ; i+han, tout à fait ; ym+mär+tää, comprendre ; ui+ma+hal+li, piscine, pu+vus+sa+ni, dans ma robe. On dit qu'une syllabe est fermée quand elle se termine par une consonne : jos, si. Inversement, une syllabe est dite ouverte quand elle se termine par une voyelle : jär+vi, lac. L'alternance consonantique n'affaiblit que les consonnes k, p et t, et cela uniquement lorsque la terminaison ajoutée ferme la syllabe au début de laquelle ces consonnes se trouvent.
Quand la syllabe est ouverte, les consonnes k, p ou t ne sont pas transformées et dites au degré fort. Après l'ajout d'une terminaison de la forme consonne, par ex. -n, -t, ou de la forme consonne + consonne + voyelle, par ex. -ssa/ -ssä, -lta/-ltä, la syllabe devient fermée, provoquant l'affaiblissement, et on dira que les consonnes sont au degré faible. Voici la liste des alternances :

Degré fort Degré faible
kk k
pp p
tt t
k -
uku/yky uvu/yvy
p v
t d
nk ng
nt nn
lt ll
rt rr


Voici également un exemple de chaque alternance :

Degré fort Degré faible
paikka paika/ssa
lippu lipu/t
tyttö tytö/n
ruoka ruoa/n
kylpy kylvy/ssä
katu kadu/lla
kenkä kengä/t
tunti tunni/lla
puhaltaa puhalla/n
ymmärtää ymmärrä/n

Attention : Comme chacun sait, les règles sont faites pour avoir des exceptions ! Notez donc qu'il n'y a jamais d'alternance consonantique devant les suffixes possessifs : ex. sukkansa, ses chaussettes ; kaikki puolukkamme, toutes nos airelles.


2. Troisième infinitif
Quand un verbe indiquant un déplacement est suivi d'un autre verbe, on peut ajouter à ce dernier la désinence d'un cas locatif : Menen syömään, je vais manger ; olen syömässä, je suis en train de manger ; tulen syömästä, je viens de manger. On entre, on est dans, ou on quitte l'action de manger. Mais la désinence de cas n'est pas ajoutée à la forme de base du verbe. La forme nominale à laquelle on ajoute les désinence des cas locatifs s'appelle le troisième infinitif. Ce 3e infinitif se forme en ajoutant la marque -ma/-mä au radical de conjugaison du verbe. Conformément à la règle générale de l'alternance consonantique, le radical de conjugaison est au degré fort ; vous le trouvez à la 3e personne ; ex. hän anta/a, il donne ; menen anta+ma+an, je vais donner


3. Nominatif pluriel
Pour former le pluriel du nominatif, on ajoute simplement un -t, en n'oubliant pas l'alternance consonantique. Ex. juna, le train, junat, les trains ;
junalippu, le billet de train, junaliput, les billets de train.
Mais trois pronoms ont une marque archaïque de pluriel. Cette marque est le n- qui remplace la première consonne du mot :

singulier pluriel
tämä, celui-ci, celle-ci nämä, ceux-ci, celles-ci
tuo, celui-là, celle-là nuo, ceux-là, celles-là
se, ce (il, elle) ne, ces (ils, elles)

 4. Opposition entre des sons brefs et longs
La durée des consonnes et des voyelles doit être respectée aussi bien à récrit qu'à l'oral, car, en finnois la signification du mot peut changer complètement si on remplace une double lettre par une lettre simple ou le contraire. Lisez soigneusement chaque lettre et écrivez soigneusement chaque son. L'orthographe en finnois est phonétique : tout s'écrit et tout se prononce !


5. Quelques mots utiles
Nous vous rappelons encore quelques expressions à retenir :
minun täytyy, il me faut
minun ei tarvitse, il ne m'est pas nécessaire
jokin, quelque chose
ei mikään, (ne)... rien
jotakin, de quelque chose (partitif)
ei mitään, de rien.

Quelques mots invariables :
eri, différent,
joka, chaque,
koko, tout, entier,
kaikki, tous.


6. Particules
Les postpositions sont précédées du génitif,
ex. Inarin kanssa, avec Inari ;
Inarin mukana, en compagnie d'Inari, avec Inari ;
Inarin luona, chez Inari ;
tien yli, vers l'autre côté du chemin.

Le mot traduisant "chez" se présente sous trois formes :
luona, (être) chez quelqu'un ;
luota, de chez quelqu'un ;
luo, vers, jusqu'à chez quelqu'un.
Mukana, (être) avec ou en compagnie de ;
mukaan, aller ou venir avec ou en compagnie de quelqu'un.
Ces deux formes sont fréquentes ;
ex. Otammeko koiran mukaan? Prendrons-no us le chien avec (nous) ? ;
Tuletko mukaan?
Viens-tu avec (moi ou nous) ?

Les postpositions, lorsqu'elles suivent les pronoms personnels, prennent aussi les suffixes possessifs,
ex. teidän kanssanne, avec vous.
Le pronom n'est pas obligatoire pour les 1ers et 2ems personnes,
ex. kanssasi, avec toi, kanssamme, avec nous,
mais les 3es personnes sont toujours exprimées explicitement :
hänen kanssaan, avec lui,
heidän kanssaan, avec eux.


Vous pouvez être fier de vous après ce parcours, car maintenant vous êtes parfaitement capable de vous débrouiller en Finlande avec un dictionnaire. Vous connaissez les transformations des radicaux provoquées par l'ajout de terminaisons, vous êtes donc capable de reconnaître les mots et de trouver leurs significations dans le dictionnaire. Mais ... continuez tout de même ! Il vous faut encore perfectionner votre éventail de conjugaison, acquérir l'habitude de la sonorité de la langue et remplir votre bagage de mots. Sachez qu'en finnois il n'existe pas de mots comme machin, truc ou bidule !
En tout cas, nous sommes contents de vos efforts et vous souhaitons de garder le bon rythme et le même enthousiasme jusqu'au bout !


Vous commencez à vous familiariser avec les cas locatifs ? Finalement, ce n'est pas plus compliqué que le système des prépositions ; il faut seulement s'habituer à ajouter à la fin des mots les éléments qui organisent les rapports des mots dans la phrase, au lieu d'utiliser des préfixes et des prépositions. Certes, les cas locatifs sont d'une grande précision dans la localisation, mais cela peut être une bonne chose. Qu'en pensez-vous ? Page suivante, nous vous proposons une série de dessins pour vous aider à mémoriser les cas locatifs dans leurs principales fonctions :

L'adessif  
 

être sur

être dans

L'inessif  
   
L'allatif  
 

à sur

à dedans

L'illatif  
   
L'ablatif  
de - sur

de - dedans

L'élatif  
   
L'inessif  
Minulla on kissa korissa.
J'ai un chat dans le panier.
   
L'illatif  
Menen tutustumaan linnaan.
Je vais faire la connaissance du château.
   
L'inessif et l'adessif  
Olen junassa.
Je suis dans le train.

Matkustan junalla.
Je voyage en train.
 

p65