::

Audio-file

 

 

  Norsk

Français

  NITTIÅTTENDE (ÅTTEOGNITTIENDE) LEKSJON
NITTINIENDE (NIOGNITTIENDE) LEKSJON
QUATRE-VINGT-DIX-NEUVIÈME LEÇON
  Det hører med til yrket Les risques du métier (ça fait partie du métier)
     
1 Er du 'tolk?!
For et 'fantastisk interessant liv!
Vous êtes interprète ?
Quelle vie passionnante (fantastiquement intéressante) !
2 Du må være 'innviet i 'regjeringens 'hemmeligheter!
og 'fortrolig med de 'stores 'skjulte 'fremtidsvyer! (1)
Vous devez être dans les (initié aux) secrets du gouvernement !
et familiarisé avec les visions d'avenir des grands [de ce monde].
3 Ja, sett 'utenfra kan det virke slik,
men det er et 'beinhardt yrke.
Oui, vu de l'extérieur, on dirait bien (cela peut
faire cet effet).
Mais c'est un métier de chien (un métier dur comme l'os).
4 'Siste gang jeg skulle 'tolke for 'landbruksministeren måtte jeg 'finne på en 'god del om Norges holdning til 'anvendelse av 'kjemisk 'gjødsel i 'ertedyrkingen. (2)(3)(4) La dernière fois que j'ai dû traduire (interpréter) pour le ministre de l'agriculture, j'ai dû inventer pas mal (une bonne partie) à propos du point de vue de la Norvège (l'attitude norvégienne) sur l'utilisation des engrais chimiques dans la culture des petits-pois.
5 Når han er 'fyr og 'flamme, snakker han 'setesdalsdialekt...
det kan 'enda gå 'an hvis jeg 'skjerper meg... (5)
Quand il est tout feu tout flamme (feu et flamme), il parle le dialecte du Setesdal...
Ça peut encore aller si je fais un effort (m'aiguise)...
6 ... men den kvelden 'proppet han i seg alle 'leverposteisnittene som 'stod på 'buffeten,
'snakket med 'munnen full, og til slutt fikk han 'hikke. (6)
...mais ce soir-là, il a engouffré (il a fourré en soi) tous les canapés au pâté de foie qui se trouvaient sur le buffet, il parlait la bouche pleine, et à la fin, il a eu le hoquet.
7 'Formannen for det 'franske 'gjødselprodusentforbundet gjespet og 'strakte seg fordi 'han hadde vært på 'nattklubb i 'København,
og gadd ikke 'engang høre 'etter.
Le président de l'association française des producteurs d'engrais bâillait et s'étirait parce qu'il avait passé la nuit dans une boîte de nuit à Copenhague,
et n'avait même pas le courage d'écouter (après).
8 Han bare 'stammet:
- 'ingenting kan 'hindre oss i å 'senke 'lønnene!
Il se contentait de bégayer (bégayait seulement) : "rien ne peut nous empêcher de baisser les salaires".
9 Og på 'toppen av det 'hele var det en 'fagforeningsrepresentant fra gud vet 'hvor som hadde 'nervøse 'rykninger,
og 'blunket til meg hvert 'tredje sekund.
Et pour couronner le tout (et sur le sommet du tout), il y avait un représentant syndical (de syndicat) de je-ne-sais-où qui avait des tics nerveux et me faisait de l'œil toutes les trois secondes.
10 Det brakte* meg etter 'hvert 'ut av 'balanse. (7)(8) Ça m'a peu à peu (au fur et à mesure) désarçonné (mené hors de l'équilibre).
11 Jeg kunne 'sunket i jorden da den 'polske 'tolken,
et 'språkgeni med 'dødelig sjarm, 'hvisket i 'øret mitt:
J'aurais voulu (pu) m'enfoncer sous (dans la) terre quand l'interprète polonaise,
une polyglotte (un génie des langues) au charme venimeux (mortel) [m'a] chuchoté à (mon) l'oreille :
12 Hvis jeg ikke tar 'feil, er du vel fra 'Tvedestrand...
eller kanskje fra 'Risør? (9)
Si je ne me trompe, vous êtes de Tvedestrand... ou peut-être de Risør?
13 Landbruket
- en lønn
- gjødselen
- hikken
- en snitte
- posteien.
L'agriculture
- un salaire
- l'engrais/le fumier
- le hoquet
- un canapé (= tartine)
- le pâté.

  ØVELSER EXERCICE
1 Hun er fortrolig med A-bøkene. Elle connaît bien les méthodes "A".
2 Som barn falt han engang ned i gjødselhaugen på sin onkels gård. Quand il était petit, il est tombé un jour dans le tas de fumier, à la ferme de son oncle.
3 Derfor har han nervøse rykninger og stammer. C'est pour ça qu'il a des tics et qu'il bégaye.
4 Det er mye han har skjult for oss i alle disse årene. Il y a beaucoup de choses qu'il nous a cachées, durant toutes ces années.
5 I Norge spiller fagforeningene en viktig rolle. En Norvège, les syndicats jouent un rôle important.
6 Det kan ikke hindre meg i å holde ord. Cela ne pourra pas m'empêcher de tenir parole.
7 Hun strever uke etter uke for en skarve lønn. Elle s'échine (à travailler) semaine après semaine pour un maigre salaire.
8 Han ble fyr og flamme da han fikk se datautstyret. Il était tout feu tout flamme lorsqu'il a vu l'équipement informatique et ne pouvait se maîtriser.
9 Etter joggeturen er det viktig å strekke musklene. Après le jogging, il est important de s'étirer.
10 Skøyteløperen mistet balansen i svingen. Le patineur a perdu l'équilibre dans le virage.
11 Er det en kjærlighetsroman du holder på å lese?
- Nei, en avhandling om potetdyrkningen.
Est-ce un roman d'amour que tu es en train de lire ?
- Non, un traité sur la culture de la pomme de terre.
12 Hun farer stadig med flauser. Elle n'arrête pas de faire des gaffes.
13 Sjøluft skjerper matlysten min. L'air de la mer m'aiguise l'appétit.
14 Når en diskuterer politikk, bør en beherske seg. Quand on parle politique, on a intérêt à (on doit) garder son calme.

1 Å skjule (= dissimuler), est plus abstrait que å gjemme (= cacher).
2 Å finne på noe = inventer, au sens d'imaginer une histoire, un prétexte, etc.
Lorsqu'il s'agit d'inventer une machine, etc., on utilise å finne opp noe.
Ski er en norsk oppfinnelse = le ski est une invention norvégienne.
3 Anvendelse(n) vient de å anvende - appliquer, utiliser (proche de å bruke).
4 Ertedyrking se décompose en ert(en) (= pois) et dyrking(en), de å dyrke (= cultiver une plante).
5 Le dialecte de la région du Setesdal, au nord-est de Kristiansand, est réputé pour être difficilement compréhensible par les autres Norvégiens.
Cette vallée fut longtemps isolée du reste de la Norvège, ce qui explique la persistance de formes grammaticales (notamment des déclinaisons) proches de l'islandais.
6 Å proppe i seg mat - engouffrer, s'enfiler de la nourriture.
On peut dire aussi :
å proppe seg med mat = se goinfrer, se gaver, se bourrer de nourriture.
Au sens figuré : han proppet hodene deres fulle med matematikk - il leur a bourré le crâne de mathématiques.
7 Å bringe (brakte, brakt) entre dans des expressions abstraites un peu recherchées, avec le sens de "porter, apporter, mener".
Hvem vet hva fremtiden vil bringe? - qui sait ce que l'avenir nous apportera ?
8 Etter hvert = au fur et à mesure, avec le temps.
A la différence de litt etter litt, qui évoque une quantité, il s'agit plutôt d'une expression de temps, que l'on trouve essentiellement dans des phrases au passé ou au futur.
9 Tvedestrand et Risør sont deux communes du Sørland,
distantes d'une dizaine de kilomètres.
   
  En Norvège, on situe facilement son interlocuteur d'après sa façon de parler. La langue est un trait de personnalité à part entière. Elle porte la marque souvent étonnamment précise, non seulement de l'origine géographique, mais encore du parcours social d'un individu. Personne n'est évidemment condamné à avoir le même accent, la même grammaire, ni le même vocabulaire à vie : la coexistence de deux langues officielles (bokmål et nynorsk), le brassage des populations dans les villes, sont des facteurs d'influence qui ont pour résultat, volontairement ou non, des métissages aux nuances les plus variées.
  L'identité culturelle et politique des Norvégiens s'est souvent exprimée à travers un choix linguistique délibéré : la langue - parlée ou écrite - est rarement neutre. Parmi les gens en vue, la Norvège a connu, depuis des temps immémoriaux, à la fois ceux qui faisaient rire en tirant artificiellement vers un langage populaire très éloigné de leurs propres sources, et ceux qui mettaient un point d'honneur à se distinguer de la masse, en s'interdisant, par exemple, systématiquement les substantifs au genre féminin donnant tout autant dans le ridicule.
Aujourd'hui, ces deux extrêmes peuvent encore se rencontrer, mais les passions linguistiques se sont relativement apaisées, et l'on accepte et l'on apprécie même en général cette diversité qui est précisément le propre du norvégien authentique...
  p261