::

Audio-file

 


  Norsk

Français

  SYTTISJETTE (SEKSOGSYTTIENDE) LEKSJON SOIXANTE-SEIZIÈME LEÇON
  Selvironi Autodérision
     
1 Har du vært i 'Sverige,
har du 'kanskje støtt på 'vitsehistorier på Ola 'Nordmanns bekostning. (1)(2)
Si vous êtes allé (avez été) en Suède, vous êtes peut-être tombé sur (vous êtes peut-être heurté à) des histoires drôles sur le compte (aux frais de) d'Ola le Norvégien.
2 For de 'blågule er nemlig den jevne 'nordmann en 'tørr,
'klossete, men 'velmenende fyr... (3)(4)
Car pour les "Bleus-Jaunes", le Norvégien moyen est un personnage (type) sec, lourdaud, mais plein de bonne volonté...
3 ...som 'stadig trasker 'rundt med 'nisselue på hodet.
Han er 'lett å 'lure. (5)
...qui déambule (traîne en rond) constamment avec un bonnet de lutin sur la tête.
Il est facile à rouler.
4 'Før i tiden hadde 'nordmenn 'komplekser overfor svensk 'rikdom og 'bykultur. (6) Autrefois, les Norvégiens avaient des complexes face à la richesse et à la civilisation urbaine suédoises.
5 De 'apte etter 'Sverige i 'mangt,
og det ga 'svenskene 'vann på mølla. (7)
Ils singeaient la Suède en bien des domaines (beaucoup), et cela versait (donnait) de l'eau au moulin des Suédois.
6 Men 'takket være 'oljen har 'nordmennene reist 'kjerringa:
heretter 'preller svenskenes 'fordommer av på dem som 'vann på 'gåsa!
Mais grâce au pétrole (remercié soit le pétrole), les Norvégiens ont repris du poil de la bête (relevé la vieille femme) :
désormais, les préjugés des Suédois glissent (ricochent) sur eux comme de l'eau sur un canard (sur une oie).
7 Tvert 'imot kan de 'nå fortelle 'selvironiske vitser,
som for eksempel 'denne:
[Tout] au contraire, ils peuvent maintenant raconter des blagues auto-ironiques,
comme celle-ci :
8 De 'Forente Nasjoner ba 'vitenskapsmenn om å 'skrive forskjellige 'studier med emnet: 'elefantene. Les Nations Unies ont demandé à des scientifiques d'écrire différentes études sur le thème "les éléphants".
9 'Amerikanerne 'avfattet en 'rapport om elefantenes økonomiske 'nytteverdi, Les Américains ont rédigé un rapport sur la valeur (utile) économique des éléphants,
10 'franskmennene en avhandling om 'elefanterotikk. les Français, un traité sur l'érotisme chez les (des) éléphants.
11 'Tyskerne skrev tjue 'bind om 'begrepet 'elefant. Les Allemands ont écrit vingt volumes sur le
concept d'éléphant.
12 'Nordmennenes 'bidrag bar tittelen 'Norge og 'nordmennene. (8) La contribution des Norvégiens s'intitulait (portait le titre) "la Norvège et les Norvégiens".
13 En fordom
- rikdommen
- vitenskapen
- et emne
- en mølle
- et bidrag.
Un préjugé
- la richesse
- la science
- une matière / un sujet
- un moulin
- une contribution,

  ØVELSER EXERCICE
1 Det er på tide du reiser kjerringa! Il est temps que tu reprennes le dessus!
2 Han støtte mot noen i mørket. Il s'est heurté à quelqu'un dans le noir.
3 Huset vårt ligger rett overfor møbelfabrikken. Notre maison est juste en face de la fabrique de meubles.
4 De spøker alltid på hennes bekostning. Ils plaisantent toujours à ses dépens.
5 Jeg er lei av at du aper etter meg i alt. J'en ai assez que tu me singes en tout.
6 Hun er velmenende,
men har ikke begrep om hvordan man skal oppføre seg.
Elle est pleine de bonne volonté,
mais n'a pas idée de [la façon dont] (comment) on doit se conduire.
7 Spiser du tørt brød til frokost? Tu manges du pain sec au petit déjeuner ?
8 Vi kommer til å skrive en avisartikkel sammen. Nous allons écrire un article de journal ensemble.
9 Jeg skal bidra med hardingfelespill på festen. Je vais apporter ma contribution à la fête en jouant du violon folklorique (contribuer à la fête par le jeu du violon).
10 Han er en kjent vitenskapsmann. C'est un scientifique connu.
11 Smør syltetøyet jevnt utover kaken. Répartir également la confiture sur le gâteau.

1 Ola Nordmann est le nom donné par les Norvégiens eux-mêmes à l'archétype du Norvégien moyen.
2 Støtt est le participe passé de å støte (prétérit : støtte) = heurter.
Ce verbe s'utilise aussi au sens figuré : jeg støtte på sjefen i byen = je suis tombé sur mon patron en ville.
Hun ble støtt = forn
ærmet = elle a été vexée.
3 De blågule, les "Bleus-Jaunes" est le sobriquet donné par les Norvégiens aux Suédois, d'après les couleurs du drapeau de la Suède.
4 L'adjectif jevn veut d'abord dire "lisse, régulier, égal"
(son contraire est ujevn) :
solkremen må smøres jevnt ut = il faut étaler la crème solaire de façon régulière.
Den jevne nordmann = le Norvégien moyen, c'est-à-dire qui ne se distingue pas de la masse.
On dit aussi : å holde seg på det jevne - garder la mesure., le juste milieu.
5 Å traske donne l'idée d'une démarche traînante.
Jeg er lei av å traske rundt med de vonde skoene = j'en ai marre de me traîner avec ces chaussures qui font mal.
La musicalité du norvégien aimant les redondances, on l'associe parfois à å gå :
han går og trasker i byen - il (marche et) traîne en ville.
6 Overfor = à l'égard de.
Complété par un adverbe comme rett, le mot prend une valeur locale et signifie "juste en face de'".
De bodde rett overfor hverandre = ils habitaient juste en face l'un de l'autre.
7 Å ape etter noen = "singer" quelqu'un, plus péjoratif que
å ta etter noen (= imiter quelqu'un), vient de ape(n) = un singe.
8 Bidrag(et) = une contribution (y compris financière),
est construit sur å bidra til noe (bidro, bidradd) - contribuer à quelque chose.
   
  Soyons objectifs : la Norvège a mis en œuvre le fameux "modèle suédois" à une époque où toute l'Europe en parlait. Et somme toute, elle doit beaucoup à sa voisine, même si cela est à la limite de l'inavouable, et si l'on garde de certains temps troublés un souvenir ambigu. La neutralité suédoise pendant la Seconde Guerre mondiale fut parfois un objet d'indignation, tout en présentant certains avantages sur le plan pratique. Bien des résistants norvégiens, ainsi que quelques Juifs, furent heureux de trouver tout proche la frontière suédoise. Citons l'exemple de l'écrivain Sigrid Undset, qui gagna Stockholm au terme d'une pénible équipée dans la neige. Mais le ressentiment vis-à-vis de la Suède remonte surtout à l'époque où les deux royaumes se trouvaient placés sous ïe sceptre du même roi, dans ce qui fut appelé "Union " (de 1814 à 1905). Le fait d'être représentée par des Suédois devant la communauté internationale constitua pour la Norvège à la fois une vexation et un inconvénient économique. Aussi ne faut-il pas s'étonner des connotations négatives que le mot "union ", en soi positif dans les langues du reste de l'Europe, évoque épidermiquement chez les Norvégiens.
  p199