::

Audio-file

 


  Norsk

Français

  FEMTINIENDE (NIOGFEMTIENDE) LEKSJON CINQUANTE-NEUVIÈME LEÇON
  Kommunikasjonsproblemer Problèmes de communication
     
1 Hvorfor 'kaller du meg ikke lenger for 'skatten min? (1) Pourquoi ne m'appelles-tu plus "mon trésor"?
2 Det 'minner meg for mye om 'formuen jeg ville 'tjent hvis vi hadde 'bodd i 'Sveits. (2) Ça me rappelle trop la fortune que j'aurais gagnée
si nous avions habité en Suisse.
    *****
3 Jeg 'tåler ikke disse 'mislykte 'akademikerne (3) Je ne supporte plus ces universitaires ratés
4 som 'bestandig bruker 'fremmedord for å 'briske seg. (4) qui utilisent constamment des mots étrangers pour se faire mousser.
5 Her om 'dagen 'stanset Finn Holm meg på 'gaten L'autre jour, Finn Holm m'a abordé (arrêté) dans la rue
6 og 'skrøt* av at han 'følger et eller annet 'kurs i 'tibetansk 'meditasjon. (5) et s'est vanté de suivre (de ce qu'il suivait) je ne sais trop quel (un ou un autre) cours de méditation tibétaine.
7 Jeg 'sublimerer veldig 'bra, sa han ... 'helt ' latterlig! "Je sublime très bien" m'a-t-il dit... complètement ridicule !
8 Jeg kunne svart at det er jo 'assortere det heter*,
men jeg 'avholdt meg fra det. (6)
J'aurais pu lui répondre qu'on dit "assortir" (que c'est "assortir" que cela s'appelle), mais je me suis retenu (de ça).
    *****
9 'Kunstkritikeren Ove 'Harting er blitt 'innlagt* på 'sykehus:
han hadde 'bitt* en 'statue i 'Frognerparken. (7)(8)
Le critique d'art Ove Harting a été hospitalisé (inclus à l'hôpital) :
il avait mordu une statue du parc Frogner.
10 Hva lød* 'diagnosen? (9) Quel a été (a sonné) le diagnostic ?
11 Tre løse 'tenner og 'brudd på 'underkjeven. (10) Trois dents branlantes (détachées) et une fracture de (sur) la mâchoire inférieure.
    *******
12 Var det ikke et 'rop om 'hjelp?
Jeg 'hørte noe som 'lignet elp.
N'était-ce pas un appel au secours (à l'aide) ?
J'ai entendu quelque chose qui ressemblait à "elp".
13 Det kan 'være, men 'for en avskyelig 'uttale! Ça se peut, mais quelle prononciation exécrable !
14 En latterlig akademiker, latterlige akademikere
- et mislykket selskap
- et uforståelig fremmedord, disse uforståelige fremmedordene
- et brudd, flere brudd.
Un universitaire ridicule, des...
- une soirée ratée
- un incompréhensible mot étranger, ces...
- une fracture, des...

  ØVELSER EXERCICE
1 Han spurte meg hvor mye jeg tjener. Il m'a demandé combien je gagnais (gagne),
2 Det nybygde huset deres kostet en formue. La maison qu'ils viennent de se faire construire (leur maison nouvellement construite) a coûté une fortune.
3 Jeg lurer på hvem den mannen er som følger etter oss. Je me demande qui est cet homme qui nous suit.
4 Talen hans lød veldig optimistisk. Son discours était (sonnait) très optimiste.
5 Jeg er blitt bitt av en svær hund. Je me suis fait mordre (j'ai été mordu) par un énorme chien.
6 Læreren vår er helt latterlig, synes jeg. Notre professeur est complètement ridicule, je trouve.
7 Hun måtte fort innlegges på sykehus. Elle a dû être rapidement hospitalisée.
8 Han har avholdt seg fra kaffe i tre måneder. Il s'abstient de [boire] du café depuis trois mois.
9 Vi får håpe det varer. Espérons que ça durera.
10 Jeg har det litt vanskelig med den norske uttalen. J'ai un peu de mal (je l'ai un peu difficile) avec la prononciation norvégienne.
11 Lars er en riktig umulius. Lars est vraiment impossible.

1 Skatt(en) (= trésor) ne vous est pas inconnu.
Mais ce mot, qui peut être tendre, veut aussi dire "impôts".
Le système fiscal norvégien prévoit le retrait des sommes dues "à la source".
Les Norvégiens n'ont donc jamais à payer d'impôts, ils se contentent de constater, sur leur fiche de paie, l'ampleur des sommes qui ne leur sont pas versées.
Ce sujet n'en alimente pas moins les conversations, car la Norvège, très généreuse en subventions, bourses et pensions diverses, compte fortement sur la contribution des citoyens.
2 Å tjene (penger) - gagner de l'argent (en travaillant).
3 On appelle akademiker toute personne qui a fait des études supérieures.
4 Les fremmedord, mots d'origine étrangère, constituent une catégorie particulière du vocabulaire norvégien.
Une bonne part de ces mots sont d'un usage peu courant et beaucoup ont des doublets purement norvégiens.
Il ne faut donc pas s'étonner qu'ils ne soient pas compréhensibles par tous - des dictionnaires (pour norvégophones) leur sont consacrés - et que leur utilisation soit un indicateur sûr permettant de repérer le niveau de formation, l'origine sociale et le degré de snobisme de celui qui s'exprime. Méfiez-vous donc de ces mots qui ressemblent trop au français !
5 Skrøt est le prétérit de å skryte (se vanter) ; son participe passé est skrytt.
6 Le verbe sur lequel se trompent ces deux personnages est bien entendu å assimilere !
7 Å bite (= mordre) a pour prétérit bet et pour participe passé bitt.
8 Frognerparken, également dénommé Vigelandsanlegget, est l'un des lieux les plus étonnants d'Oslo, conçu autour des œuvres de Gustav Vigeland, sculpteur de l'entre-deux-guerres.
Le style de ces statues, sur le thème de la vitalité physique va de l'humoristique au grandiloquent et provoque rarement l'indifférence.
9 Lød est le prêtent de å lyde.
10 Vous souvenez-vous de arbeidsløs (= sans travail, au chômage) ?
Løs a ici son sens le plus concret
: "détaché, qui bouge, qui menace de tomber".
Le personnage en question a probablement aussi en skrue løs = "une vis détachée", c'est-à-dire "une case en moins", "une araignée au plafond", etc.
   
  p152