Языки :: Испанский
Аудио
 
 

88 Español

Espagnol

  LECCIÓN TREINTA Y UNA TRENTE-ET-UNIÈME LEÇON
  El ojo clínico « L'œil clinicien »
     
1 El doctor Villa, como si fuera un río, tiene la ciudad dividida en dos partes. (1) Le docteur Villa, tel un fleuve, divise la ville en deux parties.
2 Por un lado están los que le consideran como un genio de la cirugía y le llaman, casi con devoción, « el Manitas ». (2) (3) D'un côté il y a ceux qui le considèrent comme un génie de la chirurgie et l'appellent, presque avec dévotion, « l'homme aux doigts de fée ».
3 Por otro lado, los familiares de antiguos pacientes suyos, le apodan « el Carnicero ». D'un autre côté, les familles de certains de ses anciens patients le surnomment « le Boucher ».
4 El doctor Villa tuvo una infancia difícil ; cuando tenía cinco años, su padre se cayó de un andamio y permaneció en coma durante tres años. Le docteur Villa eut une enfance difficile, lorsqu'il avait cinq ans son père tomba d'un échafaudage et resta dans le coma pendant trois ans.
5 El golpe fue también duro para el niño que él era entonces. Le coup fut dur aussi pour le petit enfant qu'il était alors.
6 Dicen que a los ocho años se encerraba ya con frecuencia en su habitación y pasaba sus momentos de asueto devorando tratados de medicina y las obras de Le Corbusier. On dit qu'à huit ans il s'enfermait déjà souvent dans sa chambre et passait ses moments de loisir à dévorer des traités de médecine et les œuvres de Le Corbusier.
7 A fuerza de trabajo terminó la carrera de medicina a los veintisiete años. (4) A force de travail il termina ses études de médecine à vingt-sept ans.
8 Tres años más tarde, decidió ir a Estados Unidos para completar su formación. Trois années plus tard, il décida d'aller aux États-Unis pour y parfaire sa formation.
9 Allí, bajo la dirección de los mejores especialistas, aprendió sobre todo el arte de la redacción de los partes facultativos. (5) Là-bas, sous la direction des meilleurs spécialistes, il apprit surtout l'art de la rédaction des bulletins de santé.
10

De vuelta a su pueblo natal causó admiración, tanto entre sus colegas como entre sus convecinos, el tino con el que dio cuenta del aciago desenlace de la operación de doña Aurelia, la lotera de la calle de la Paloma, su primera paciente.

De retour dans son village natal il provoqua l'admiration, tant parmi ses confrères que parmi ses voisins, par l'adresse avec laquelle il rendit compte du malencontreux dénouement de l'opération de madame Aurelia, la vendeuse de loterie de la rue de la Paloma, sa première patiente.
11 En efecto, según el texto redactado por la mano del doctor Villa, la infortunada no falleció sino que « sufrió las consecuencias de un proceso curativo no culminado ». En effet, selon le texte rédigé de la main du docteur Villa, la malheureuse ne décéda pas mais «fut victime des conséquences d'un processus curatif non arrivé à terme ».
12 El Colegio de Médicos otorgó un año después al insigne doctor la Mano de Oro, estatuilla con la que se galardona en la bienal de medicina al galeno que mayores pruebas de tacto ha dado en el ejercicio de sus funciones. Une année après, l'Ordre des Médecins décerna à l'insigne docteur la Main d'Or, statuette qui récompense, dans la biennale de médecine, le toubib qui a donné les meilleures preuves de tact dans l'exercice de ses fonctions.
13

Esa recompensa trastocó su destino que, en adelante, sería nacional.

Cette récompense bouleversa son destin qui, dès lors, devint (deviendrait) national.
14 En efecto, a despecho de una fuerte oposición, su fama no cesa de aumentar ; En effet, en dépit d'une forte opposition, sa renommée ne cesse de s'accroître ;
15 se le invita a la televisión, se le solicita en congresos, se le requiere en las fiestas de la alta sociedad. on l'invite à la télévision, on le sollicite à des congrès, on le réclame aux fêtes de la haute société.
16 Con el tiento que le caracteriza dejó caer hace poco, en una reunión, que se encontraba trabajando sobre un nuevo descubrimiento científico Il n'y a pas longtemps, avec le doigté qui le caractérise, il a glissé dans une réunion qu'il était en train de travailler à une nouvelle découverte scientifique
17 y que, en el estado actual de sus investigaciones, todo le lleva a concluir que « la sociedad es un organismo » y que « el tejido social está enfermo ». et que, dans l'état actuel de ses recherches, tout le porte à conclure que « la société est un organisme » et que « le tissu social est malade ».
18 Sus detractores, a quienes sus partidarios llaman « las malas lenguas », creen ver en esa afirmación su intención de presentar su candidatura a las próximas elecciones. Ses détracteurs, que ses partisans appellent « les mauvaises langues», croient voir dans cette affirmation son intention de présenter sa candidature aux prochaines élections.
19 Incluso se afirma que, el doctor Villa, ya ha comunicado a sus íntimos el lema de su campaña electoral : On affirme même que le docteur Villa a déjà communiqué à ses proches le slogan de sa campagne électorale :
20 ¡PARA QUE UNA EPIDEMIA DE SALUD ASOLÉ LOS HOSPITALES ! POUR QU'UNE ÉPIDÉMIE DE BONNE SANTÉ RAVAGE LES HÔPITAUX !
21 ¡VOTA POR MÍ ! VOTEZ POUR MOI !

  EJERCICIO  
1 Está considerado como un gran científico. On le considère comme un grand scientifique.
2 Recibe a los pacientes por la mañana. Il reçoit ses patients le matin.
3 Su hermano nació cuando él tenía tres años. Son frère est né lorsqu'il avait trois ans.
4 ¿A qué edad acabó Juan la carrera ? A quel âge Juan finit-il ses études ?
5 Está terminando su formación en un hospital. Il est en train de terminer sa formation dans un hôpital.

NOTES

(1) Tiene la ciudad dividida (ou tiene dividida la ciudad) : divise la ville.
On aurait pu dire aussi : divide la ciudad.
Lorsque, comme dans cette phrase, tener accompagne un participe il a le sens de haber mais cette construction donne un caractère plus emphatique à l'expression.
Il est à noter que dans ce cas le participe (dividida) s'accorde avec le complément (ciudad).
Tener a ainsi très souvent le sens de mantener (maintenir, tenir) même si dans l'usage on ne peut remplacer l'un par l'autre.
Par exemple, dans Las dificultades de su amigo la tienen preocupada (les difficultés de son ami la préoccupent -à elle-) il est introduit une nuance, par rapport à son degré de préoccupation à elle, plus forte que dans Las dificultades de su amigo le preocupan ;
cette nuance pourrait être rendue en disant que « les difficultés de son ami la maintiennent dans un état de préoccupation ».

(2) Au présent de l'indicatif, haber employé comme impersonnel, prend la forme hay (il y a) ;
néanmoins lorsque « ce qu'il y a » est déterminé (précédé d'un article défini, un démonstratif, un possessif ou désigné par un nom propre), le caractère impersonnel s'effaçant, l'espagnol préfère construire la phrase avec estar.
Dans ce cas estar s'accordera avec son sujet :
il y a ceux qui... : Están los que... ;
il y aura mes amis : Estarán mis amigos.

(3) De même que les suffixes augmentatifs (voir leçon 12, note 1) les diminutifs sont à employer avec prudence.
En effet, leur sens peut varier en fonction du contexte et surtout du ton, car en général ils n'ont pas une valeur objective invariable.
Par exemple, su habitacioncita... ne veut pas dire forcément « sa petite pièce » mais faire référence à une pièce dont on parle avec affection.
Ainsi donc, les suffixes castillans, augmentatifs ou diminutifs, qui par ailleurs jouent un rôle beaucoup plus important qu'en français, ont très souvent une valeur affective ou une saveur toute particulière.
En conséquence, lorsqu'il s'agira de rendre en français la forme augmentative ou diminutive, il faudra adjoindre au nom et à l'adjectif ou participe un adjectif ou un adverbe, respectivement, qui fasse référence à la nuance introduite en castillan :
Mi casita : ma petite maison.
¡Pobrecito ! : pauvre petit !
Me parece carito : ça me semble joliment cher.
Está cansadito : il est assez fatigué.
Le suffixe diminutif le plus employé est -ito, a ; en général il exprimera une idée de petitesse, ou d'affection.
Formation :
— les polysyllabes qui finissent en -a et en -o (les plus nombreux) remplacent la voyelle finale par le suffixe diminutif -ito ou -ita ;
les polysyllabes qui finissent en une consonne autre que -n ou -r ajoutent ce même suffixe :
libro — librito

caja — cajita
pastel — pastelito

— les polysyllabes qui finissent en -e (atone ou accentué), -n ou -r ajoutent -cito, -cita :
traje — trajecito
café — cafecito
camión — camioncito
mujer — mujercita

— les polysyllabes dont l'accent tonique tombe sur une diphtongue et les monosyllabes ajoutent -ecito, -ecita :
cuerpo — cuerpecito
flor — florecita
Sachez que -illo, a ; ico, a ; uelo, a sont aussi des suffixes diminutifs (il y en a encore d'autres) et que vous pourrez trouver des mots avec ces terminaisons qui ne seront pas pour autant des diminutifs.
una alcantarilla — un égout (une bouche d'égout)
un abanico — un éventail
un pañuelo — un mouchoir
Pour éviter toute équivoque il est conseillé d'employer le suffixe diminutif -ito, ita.
Néanmoins, n'oubliez pas que les règles ci-dessus, de même que celles présentes à la leçon 12, n'ont qu'une valeur indicative.
Vous devez rester prudent quant à l'utilisation des suffixes augmentatifs et des diminutifs.
Une dernière précision :
Una mano — une main.
Unas manazas — de grosses mains.
Un manazas — quelqu'un de maladroit avec ses mains (« grosses pattes »).
Unas manitas — de petites mains.
Un manitas — quelqu'un qui a « des doigts de fée ».

(4) Carrera : course, études, carrière.
Carrera ciclista, de caballos, de obstáculos : course cycliste, de chevaux, d'obstacles.
Carrera de armamentos : course aux armements.
Hacer la carrera de medicina, de derecho : faire des études de médecine, de droit.
¿Ha terminado la carrera ? : a-t-il fini ses études ?
Los exámenes de fin de carrera ?: les examens de fin d'études.
Carrera diplomática : carrière diplomatique.
Hacer carrera : faire carrière.
(5) Parte : partie.
Facultativo : facultatif.
El parte facultativo : le bulletin de santé.
El cuadro facultativo del hospital : le personnel médical de l'hôpital.