Языки :: Испанский
Аудио
 
 
   

26 Español

Espagnol

  LECCIÓN NOVENA NEUVIÈME LEÇON
  ¿Quién da más ? Qui dit mieux ?
     
1 A los autoservicios, super, hiper y otros mercados, sobre todo en las pequeñas ciudades, les cuesta abrir brecha. (1) (2) Les libres-services, super, hyper et autres marchés, surtout dans les petites villes, ont du mal à faire une percée (il leur coûte d'ouvrir brèche).
2 Gran parte de las amas de casa parece preferir, con mucho, la « plaza » o las tiendas del barrio. (3) Une grande partie des ménagères semble préférer, de loin, le marché ou les boutiques du quartier.
3 Durante buena parte de la mañana, el tiempo deja de ser oro. (4) Pendant une bonne partie de la matinée, le temps cesse d'être de l'argent (or).
4 Da lo mismo si el viacrucis de las compras consta de tres, seis u ocho estaciones. Peu importe si le chemin de croix des courses comporte trois, six ou huit stations.
5 Y... ¡es comprensible ! Et... on peut le comprendre !
6 Poder contestar a la pregunta de la « Doro », la de la tienda de comestibles, sobre cómo va la vida, con un : (5) Pouvoir répondre à la question de « Doro », l'épicière, (celle de l'épicerie) au sujet de «comment va la vie » avec un :
7 « Ni me hables, chica, ni me hables !
¡Los niños me vuelven loca ! ¡No doy abasto ! » (6)
Ne m'en parle pas, ne m'en parle pas !
Les enfants me rendent folle ! Je n'y arrive pas ! »
8 es también un acto de desahogo. (7) est aussi un acte d'épanchement.
9 Poder decir a Charito, la pescadera : Pouvoir dire à Charito, la poissonnière,
10 « ¡Oye, oye, no me pongas esa pescadilla, que no la veo con muy buena pinta ! » (8) (9) « Dis donc, ne me mets pas ce merlan-là, son aspect ne me plaît guère ! »
11 es también prueba de libertad y ejercicio de autoridad. est aussi faire preuve de liberté et un exercice d'autorité.
12 Poder contar a Teodoro, el charcutero, entre raja de mortadela y sarta de chorizo, que : Pouvoir raconter à Teodoro, le charcutier, entre une tranche de mortadelle et un chapelet de chorizo que :
13 « La Pepi, la del 27, la del quinto, la hija de doña Avelina, ¡La peluquera, hijo, la peluquera !, parece que se casa con un buen partido » (10) « Pepi, celle qui habite au 27, celle du cinquième, la fille de madame Avelina, la coiffeuse, voyons, la coiffeuse!, il paraît qu'elle va se marier avec un beau parti »
14 es también muestra de capacidad de precisión y de participación de la información. est aussi faire preuve de capacité de précision et de communication de l'information.
15 Poder gritarle a Amelia, al cruzarse con ella, desde la otra acera, entre mentidero y mentidero : Pouvoir crier à Amelia, la croisant dans la rue, depuis l'autre trottoir, entre potinière et potinière :
16 « ¡Ahora enseguida voy a la carnicería !
¡Mira a ver si me puedes guardar la vez ! »
«Je ne vais pas tarder à aller à la boucherie!
Essaie de me garder une place ! »
17 es también práctica de la confianza y de la expansibilidad. est aussi une pratique de la confiance et de l'expansibilité.
18 Poder cascar con las otras parroquianas de las propias penas y salpicar con comentarios el recuento de las de ellas es, también, testimonio de sociabilidad y manifiesta contribución al equilibrio « ecológico » de la ciudad. Pouvoir bavarder avec les autres habituées de ses propres peines et parsemer de commentaires l'énumération des leurs, est aussi un témoignage de sociabilité et une contribution manifeste à l'équilibre « écologique » de la cité.
19 Ésas son cosas, con sus pros y sus contras, que el pequeño comercio también ofrece. Ce sont là des choses, avec leurs « pour » et leurs « contre », que le petit commerce offre aussi.
20 Y frente al asalto de lo impersonal, ésas son cosas que no tienen precio. Et face à l'assaut de l'impersonnel ce sont là des choses qui n'ont pas de prix.

  EJERCICIO  
1 Voy a ir al supermercado a hacer las compras. Je vais aller au supermarché faire les courses.
2 He pasado una buena parte de la mañana escribiendo un informe. J'ai passé une bonne partie de la matinée à écrire un rapport.
3 Me he cruzado con Roberto en la calle. J'ai croisé Roberto dans la rue.
4 ¡Oiga ! Ahí, está prohibido aparcar. Monsieur ! / Madame ! Il est interdit de se garer là.
5 Es un punto de vista que tiene sus pros y sus contras. C'est un point de vue qui a ses « pour » et ses « contre ».

NOTES
(1) Autoservicio : libre-service (magasin) et self-service (restauration).
(2) Abrir brecha : ouvrir ou faire une brèche, faire une percée.
Hacerse una brecha en la frente : s'ouvrir le front.

(3) Plaza (on aurait pu dire aussi mercado) prend ici le sens de marché couvert ou halle.
Voy a la plaza : je vais au marché.
Le matin, on dira plus facilement : Voy a hacer la plaza (je vais faire les courses -las compras-) que l'on aille ou pas au marché.
Dans de nombreuses villes espagnoles, il y a une Plaza Mayor (Grand-Place) qui désigne un peu le centre-ville.
Notez que plaza n'est pas employé au sens d'endroit, place, portion d'espace ou position qu'une personne occupe ;
dans ces cas on parlera, en général, de sitio :
Dejar sitio a: faire (ou laisser) de la place à;
Ocupar mucho sitio : prendre ou tenir beaucoup de place ;
Estar en su sitio : être à sa place.

(4) (a) Durante buena parte de... ou durante una buena parte de... (voir à la phrase 2 de l'exercice 1 : pendant une bonne partie de...).
(b)
¡Cuidado !
Dejar -> laisser.
Dejar de
-> cesser de.

(c) — El dinero : l'argent.
¿Cuesta mucho dinero ? : ça coûte beaucoup d'argent ?
La plata : l'argent.
Al segundo le darán la medalla de plata : au deuxième on lui donnera la médaille d'argent.
En Amérique Latine la plata est aussi l'argent au sens de dinero.
El tiempo es oro : le temps c'est de l'argent

(5) Doro et Pepi (phrase 13) sont des hypocoristiques de Dorotea (Dorothée) et Josefa ou Josefina (Joséphe ou Joséphine).
Comme le français, l'espagnol omet l'article devant les noms propres ;
néanmoins cet usage demeure encore dans les petits villages et parmi certaines personnes venant de la campagne.
Il est à éviter.

(6) No dar abasto : ne pas y arriver.
Teníamos tanto que hacer que no podíamos dar abasto : nous avions tant à faire que nous ne pouvions pas y arriver.
La fábrica no da abasto para atender la creciente demanda : l'usine n'arrive pas à satisfaire la demande croissante.
Il est à remarquer que l'expression dar abasto est surtout usitée précédée de la négation « no ».

(7) Ahogarse : se noyer.
Desahogarse : s'épancher, ouvrir son cœur à.
Desahogarse con un amigo : s'épancher auprès d'un ami.
Desahogo : épanchement (du cœur).
Mais aussi desahogarse llorando : se soulager en pleurant.
Desahogar su ira contra alguien : déverser sa colère sur quelqu'un.
Una familia desahogada : une famille aisée.
Desahogarse est employé couramment dans le sens familier de « vider son sac ».

(8) ¡Oye ! est l'impératif de oír et, de même que ¡Oiga ! (vouvoiement), s'utilise fréquemment pour solliciter l'attention ou une réponse.
Selon le contexte et l'intonation, ces interjections peuvent se rendre par : écoute ! ou écoutez ! ; dis donc ! ou dites donc ! ; ou encore par eh, toi ! ou Monsieur ! Madame !
¡Oye ! ¿no me habías dicho que... ? : dis donc, ne m'avais-tu pas dit que... ?
¡Oiga ! Se olvida la cartera : Monsieur !/Madame ! Vous oubliez votre portefeuille.
(9) Pinta, au sens figuré, se rend par allure, air, aspect.
Tiene pinta de ser astuto : il a l'air d'être malin.
Tener buena pinta : avoir belle allure ou bon aspect.
(10) Les exclamations ¡hijo!, ¡chico!, ¡chica ! -phrase n°7- ¡hombre !, ¡mujer!, etc. sont souvent employées dans la conversation et traduisent, selon le contexte et l'intonation, des nuances très diverses : la surprise, la réprobation, le doute, l'étonnement, etc.
Parfois elles s'intercalent dans le langage, faisant office de termes de remplissage, inutiles à l'expression de la pensée ; dans ces cas elles ne doivent pas être traduites.
A d'autres occasions elles servent à renforcer l'expression et peuvent traduire des expressions comme : mon vieux, zut !, tiens ! mon ami, voyons !, etc. La plus courante de ces exclamations est ¡hombre!