Языки :: Испанский
Аудио
 
 
   

  Español

Espagnol

  LECCIÓN QUINTA CINQUIÈME LEÇON
  Escalada Escalade
     
1 Desde hace una semana Trini y Armando, simples vecinos que se ignoraron durante años, viven un intenso romance. Depuis une semaine Trini et Armando, simples voisins qui s'ignorèrent pendant des années, vivent une romance intense.
2 Una avería fortuita del ascensor, que la casualidad había hecho que cogieran juntos; había propiciado las primeras miradas directas y la decisión conjunta y firme de ir, al día siguiente, a tomar algo juntos. Une panne fortuite de l'ascenseur, que le hasard leur avait fait prendre ensemble, avait favorisé les premiers regards directs et la décision conjointe et ferme d'aller prendre, le lendemain, quelque chose ensemble.
3 « Para celebrarlo » -había dicho Trini cuan- do Armando,
rojo como un tomate, salía del ascensor, una vez reparada la avería.
« Pour fêter ça » -avait dit Trini lorsque Armando,
rouge comme une tomate, sortait de l'ascenseur, une fois la panne réparée.
4 « Si tú quieres » -había solamente respondido él. « Si tu veux » -avait-il seulement répondu.
5 Al día siguiente, por la noche, sus manos se encontraron sobre el picaporte de la puerta de entrada de la cafetería. Le lendemain, la nuit, leurs mains se rencontrèrent sur la poignée de la porte d'entrée du café.
6 « ¡Pasa ! » -dijo Armando después de meditárselo. (1) « Entre ! » -dit Armando après y avoir bien réfléchi.
7 « ¡Gracias ! ¡Qué detalle ! ¡Así me gustan a mí los hombres : con carácter ! » -respondió ella sin levantar la mano y mirándolo de frente. (2) « Merci ! Quelle gentillesse ! C'est ainsi que j'aime les hommes: avec du caractère!» -répondit-elle sans lever la main et le regardant en face.
8 A la tarde siguiente, Trini lo agarró del brazo diciendo : (3) L'après-midi suivant, Trini le prit par le bras en disant :
9 « ¡Qué miedo tengo cuando hay coches y hay que cruzar ! » « Comme j'ai peur lorsqu'il y a des voitures et qu'il faut traverser ! »
10 Quinientos metros más lejos, desbocándose, Armando soltó : (4) Cinq cents mètres plus loin, se débridant, Armando lâcha:
11 « Te propongo... » « Je te propose... »
12 « ¿Qué me propones ? » -cortó Trini volviéndole a mirar- « Que me proposes-tu ? » -coupa Trini le regardant à nouveau-
13 « ... que mañana vayamos a dar un paseo al parque. ¿Te parece ? » (5) (6) « ... que nous allions demain faire une promenade dans le parc. Es-tu d'accord ? »
14 Sentados en un banco, en la obscuridad del parque, el cuarto día, ella lo besó como si nada, en la mejilla, diciendo : (7) Assis sur un banc, dans l'obscurité du parc, le quatrième jour, elle l'embrassa comme si de rien n'était, sur la joue, en disant :
15 « ¡Qué buena idea, la de traerme al parque ». « Quelle bonne idée, (celle) de m'amener dans le parc ! »
16 Un día después se entrelazaron bailando en un club de las afueras de la ciudad y, cuando al ritmo de la música sus labios iban a encontrarse, Armando, en contra de su más ardiente deseo, no pudo reprimir un doloroso : (8) Un jour après, ils s'enlacèrent en dansant dans un club de la banlieue de la ville et, lorsqu'au rythme de la musique, leurs lèvres allaient se rencontrer, Armando à rencontre de son désir le plus ardent, ne put réprimer un douloureux :
17 « ¡Ay..., me han pisado ! » (9) « Aïe... on ma marché sur le pied ! »
18 Menos de veinticuatro horas después, se encontraban en un cine, en la última fila ; Armando en los brazos de Trini, con los ojos cerrados, oía susurrar : Moins de vingt-quatre heures après, ils se trouvaient dans un cinéma, au dernier rang ; Armando dans les bras de Trini, [avec] les yeux fermés, entendait chuchoter :
19 « Te quiero... Armando ; tú y yo para siempre... ; te quiero... » « Je t'aime... Armando, toi et moi pour toujours..., je t'aime... »
20 « ¡Trini... ! ¡Oh... Trini ! ¡Trini ! ¡Soy el hombre más feliz de la tierra ! » «Trini...! Oh... Trini! Trini! Je suis l'homme le plus heureux de la terre ! »

  EJERCICIO  
1 Desde hace una semana no he tenido tiempo de ir. Depuis une semaine je n'ai pas eu le temps d'y aller.
2 Saldremos de viaje cuando la avería del coche esté reparada. Nous partirons en voyage lorsque la panne de la voiture sera réparée.
3  ¿Qué le parece ? Qu'en pensez-vous ?
4 Tere ha comprado una casa en las afueras. Tere a acheté une maison dans la banlieue.
5 Ahora está verde y podemos cruzar. Maintenant c'est vert et nous pouvons traverser.

NOTES
(1) Pensar: penser.
Piénsalo: penses-y (pense-le).
Avec un certain nombre de verbes, l'espagnol introduit un pronom (explétif ou d'attribution) qui n'est pas nécessaire à la compréhension de la phrase mais qui introduit une nuance d'intérêt du sujet pour l'action :
Voy a pensármelo : je vais y réfléchir (pour ma gouverne).

(2) Una persona detallista : une personne pleine d'attentions.
Detallista : détaillant, e.

(3) ¡Agárrese ! : Accrochez-vous !
Agarrar (ou coger) del brazo : prendre par le bras (phrase 8) et saisir par le bras (le contexte indiquera le sens).
Agarrar un resfriado : attraper un rhume.
Agarrar por la garganta : saisir à la gorge.
Estaban agarrados (ou cogidos) de la mano : ils se tenaient par la main.

(4) Quinientos metros : cinq cents mètres (Recuerde la nota 8 de la lección cuarta).
(5) Dar un paseo : faire une promenade.
Pasearse : se promener.
Dar una vuelta : faire un tour.
(6) ¿Te parece ? : es-tu d'accord ? veux-tu bien ?
Remarquez: ¿Qué te parece?: qu'en penses-tu?
Et aussi : Si le parece bien : si vous êtes d'accord, si cela vous va.
(7) Como si nada ou como si tal cosa : comme si de rien n'était.
(8) Las afueras : la banlieue.
Extrarradio : petite banlieue.
Tren de cercanías : train de banlieue.
(9) Pisarle el pie a alguien : marcher sur le pied de quelqu'un.
Sin darme cuenta le he pisado : sans m'en rendre compte je lui ai marché dessus (j'ai marché sur son pied).