฿็๛๊่ :: อๅ์ๅ๖๊่้
ภ๓ไ่๎

 

 

   

Deutsch
ACHTUNDZWANZIGSTE LEKTION
Wiederholung und Erklärungen
VINGT-HUITIÈME LEÇON
Haben Sie schon einmal ein echt deutsches Kochbuch aufmerksam durchgelesen?
= Avez-vous déjà (une fois) lu avec attention un [vrai] livre de cuisine (authentiquement) allemand ?
 

L'adverbe
Ceux parmi vous qui trouvent que l'allemand exagère à varier autant les formes, à changer les voyelles du verbe, à décliner les adjectifs, l'article, les pronoms et même parfois le nom, ceux-là vont apprécier l'adverbe qui, lui, est invariable : c'est une sorte de "modulateur" qui nuance, modifie, précise, complète le ou les élément(s) qu'il précède en apportant des informations sur le "comment, où, quand... ?" des choses :
Haben Sie schon — einmal — ein echt — deutsches Kochbuch aufmerksam
— durchgelesen?

Plusieurs catégories de mots peuvent remplir cette fonction d'adverbe :

— ceux qui ne sont "que cela", appelés adverbes purs : oft, sehr, vielleicht, schon, davon, hoffentlich...

— ceux qui sont spécialement formés pour cela : les (quelques) adverbes "de manière", formés avec le suffixe „(er-)weise" à partir d'un adjectif :
möglich-möglicher-weise
= ("possiblement") il est possible que ;
gl
ücklich-glücklicherweise = heureusement ;
seltsam-seltsamer-weise = curieusement...

— l'immense réservoir des adjectifs et des participes dont la forme invariable sert d'(adjectif-)adverbe, par exemple :
gut, schnell, natürlich, wenig, traurig, überzeugend,... ainsi que leur comparatif : besser, schneller, natürlicher,... et leur superlatif dans une forme caractéristique : am besten, am schnellsten, am natürlichsten, am wenigsten,...

La position des adverbes dans la phrase obéit à une règle simple et stricte : ils précèdent le ou les éléments dont ils "modulent le sens".
Donc, ne vous laissez pas abuser par son nom : "adverbe".
Certes, c'est souvent le verbe qui se trouve complété par l'adjonction d'un "adverbe" : gut / nett / wundervoll / ... finden.
II forme alors avec l'adverbe cette "union indissoluble" (nett finden) qui lui assure une position privilégiée dans la phrase : la position finale (F), ou celle qui précède (F-1) quand le verbe (ou partie du verbe) s'y trouve "en personne" :

Findest du diese Leute nett? (F)
- Ja, ich finde sie nett (F),

hast du sie auch nett (F-1) gefunden? (F)
- Nein, ich verstehe nicht, wie du diese Leute nett (F-1) finden konntest (F).

Mais l'adverbe peut également compléter (en le précédant) :

— un adjectif / participe :
Das ist ein sehr guter Wein; das ist ein gut schmeckender Wein (c'est un vin d'un goût agréable)...

— un autre adverbe :
Er kommt sehr oft. Er kommt laut singend ins Zimmer (il entre en chantant à haute voix dans la chambre)...

— un nom ou pronom :
Nur er kann das!
= Seul lui sait faire cela !...
Cette possibilité est néanmoins réservée à un nombre limité d'adverbes (nous y reviendrons).

Beaucoup d'adverbes peuvent remplir le rôle d'un élément "autonome" dans la phrase, ils se comportent alors exactement comme un élément nominal
(qu'on peut d'ailleurs souvent leur substituer :
oft - viele Male; gern = mit Vorliebe; bald = in Kürze; freudig - voller Freude).
Er hat oft mit Erika Walzer getanzt.
Pour déterminer la place de oft, vous pouvez vous en tenir à la règle simple énoncée ci-dessus : l'adverbe précède le ou les élément(s) qu'il "module" : ici, oft complète mit Erika Walzer getanzt haben, c'est la raison pour laquelle il précède cette séquence.

Vous pouvez aussi bien voir en lui le substitut d'un élément nominal (oft = viele Male), dont la place dépend de son "apport informatif" : l'effet est le même !

A supposer que oft (viele Male) constitue "l'information nouvelle" (Hat er diesen Walzer mit Erika nur einmal getanzt?), nous le retrouverions en position (F-1), précédant le verb getanzt (qu'il "compléterait" alors) : Nein, er hat diesen Walzer mit Louise oft getanzt.

 
La place de „nicht"
Si vous maîtrisez la place de l'adverbe, vous ne devriez plus avoir de mal avec un mot dont l'intégration dans la phrase semble parfois peu évidente : nicht!
Nicht est en effet un adverbe et se place comme tout adverbe devant le mot, l'élément ou les éléments qu'il "module" :

— un nom / pronom :
Nicht er kommt heute, sondern sie! = Ce n'est pas lui qui vient aujourd'hui mais elle.

— un autre (adjectif-)adverbe :
Er kommt nicht heute, sondern morgen = Ce n'est pas aujourd'hui qu'il vient, mais demain.
Er singt nicht gut, sondern schlecht.

— un adjectif qualificatif : ne soyons pas paresseux et cherchons l'adjectif qui exprime le contraire : ein „nicht guter" = schlechter Wein;
mais on trouvera : ein nicht überall bekannter Wein (nicht précède un autre adverbe qui lui précède un adjectif) = un vin [qui n'est] pas connu partout.

— le verbe :
Ich werde diesen Wein nicht trinken = Je ne vais pas boire ce vin.
Attention : Ich trinke diesen Wein nicht (F) = Je ne bois pas ce vin.
Lorsque le verbe n'occupe pas la position finale (F), c'est l'élément qui lui est le plus "proche" qui s'y trouve : c'est donc vers cette place "qu'avance" un nicht qui "nie" un verbe (placé en amont de la phrase) - nicht trinken:
Warum trinkst du diesen Wein nicht? = Pourquoi est-ce que tu ne bois pas ce vin ?
Weil er mir nicht schmeckt! Mir schmeckt er auch nicht!
 
Mentez correctement !
Dans l'incertitude de ce qu'il s'agit de nier, faites le test avec sondern:
Hast du gestern mit Louise Walzer getanzt?
Nicht ich habe gestern mit Louise Walter getanzt, sondern Fritz!
Ich habe nicht gestern mit Louise... getanzt, sondern vorgestern!
Ich habe gestern nicht mit Louise ... getanzt, sondern mit Eva!
Ich habe gestern mit Louise nicht Walzer getanzt sondern Tango

ou sondern etwas anderes gemacht!
(Hors contexte particulier, c'est évidemment la version la plus "normale"!
Ich habe gestern den Walzer mit Louise nicht getanzt, sondern nur geträumt! (La valse ..., je ne l'ai pas dansée mais seulement rêvée !).

Si certaines de ces phrases vous semblent un peu tirées par les cheveux (= an den Haaren herbeigezogen), prononcez-les à haute voix pour les rendre "vivantes" - n'oubliez pas de mettre l'accent sur l'élément précédé de "nicht".
 
La structure régressive de l'allemand
„Es ist nicht alles Gold, was glänzt" - Tout ce qui brille n'est pas or !
Celui qui se croit riche après avoir acheté à bon prix un kilo de Goldfischfutter en sera pour ses frais : ce n'est que de la nourriture pour poissons rouges ("d'or") et non pas de l'or.

Les linguistes qui se sont penchés sur les particularités de la langue allemande ont mis en évidence ce qu'ils appellent sa "structure régressive" : le déterminant
précède le déterminé, et le qualifiant le qualifié :
des Gold — Fisch — Futter.

Cette structure s'oppose souvent à celle du français qui suit plutôt un mouvement "progressif" et passe du déterminé / qualifié vers le déterminant / qualifiant (de la
nourriture — pour poissons — rouges).
Ce principe "régressif" se vérifie particulièrement bien dans le mode d'assemblage des noms composés :
— der Wohnzimmerschrankschlüssel = der Wohn — Zimmer — Schrank —Schlüssel
= la clé — de l'armoire — de la chambre — "à habiter" (du salon).

Il ne laisse aucun doute sur le fait que das Weinglas est un verre de vin, alors que ein Glas Wein est un verre (rempli) de vin.

Il régit l'ordre des qualificatifs et des déterminants d'un élément nominal :
Meine Uhr + golden - meine goldene Uhr
+ verloren geglaubt = meine verloren geglaubte goldene Uhr
+ lange = meine lange verloren geglaubte goldene Uhr

= ma montre en orque je croyais perdue depuis longtemps.

Il met de l'ordre dans "l'agglutination" des adverbes :
Ich kann kommen + nicht = Ich kann nicht kommen
+ wahrscheinlich = Ich kann wahrscheinlich nicht kommen
+ morgen = Ich kann morgen wahrschein/ich nicht kommen
+ leider = Ich kann leider morgen wahrscheinlich nicht kommen
= Malheureusement, je ne pourrai probablement pas venir demain.

C'est évidemment encore ce même principe qui s'exerce dans l'organisation de la phrase dont "l'élément noyau" se trouve en position finale, alors que les autres éléments le précèdent selon leur "rang" ;
moins leur lien avec le "noyau" est étroit, plus ils s'en trouvent éloignés :
Ich kann kommen + nach Berlin = Ich kann nach Berlin kommen
+ mit dem Zug = Ich kann mit dem Zug nach Berlin kommen
+ am Samstag = Ich kann am Samstag mit dem Zug nach Berlin kommen
= Samedi, je peux venir à Berlin en train.

Si vous vous croyez malin en proposant aux Allemands d'écrire de droite à gauche pour faciliter aux étrangers la compréhension rapide de l'essentiel, soyez logique : demandez-leur aussi de parler en commençant par la fin de leur phrase ! Vous verrez bien !

 
Les adverbes à tout faire
Sogar ich habe das verstanden = Même moi, j'ai compris cela.

Nous avons parlé des adverbes pouvant précéder non seulement un verbe, un adjectif ou un autre adjectif, mais aussi un nom, un pronom voire même parfois une conjonction de subordination. Ils sont peu nombreux et ils ont une caractéristique commune : ils focalisent l'attention sur le terme qu'ils précèdent.
Sogar / selbst / auch (même) :
Selbst / sogar / auch wenn du dich entschuldigst, verzeihe ich dir nicht!
= Même si tu t'excuses, je ne te pardonnerai pas !

Besonders / gerade / eben / ausgerechnet (particulièrement, justement) :
Warum soll denn ausgerechnet ich mich entschuldigen?
(Pourquoi serait-ce justement à moi de m'excuser?)

Gerade du fragst mich das!
([Que ce soit] justement toi qui me demandes cela !)

Nur (c'est seulement... / il n'y a que...); nicht (ce n'est pas...) :
Die Schuld an diesem Streit trage nicht ich, sondern nur du!
(Ce n'est pas moi, mais exclusivement toi qui portes la responsabilité de cette dispute !)
Nur weil ich nicht das gemacht habe, was du wolltest?
([Et cela] seulement, parce que je n'ai pas fait ce que tu voulais?)
Ja, natürlich! Auch ich würde mich an deiner Stelle entschuldigen!
(Oui, évidemment! Moi aussi, je m'excuserais à ta place !)
Auf diese Idee kannst nur du kommen!
(Il n'y a que toi qui peux avoir une idée pareille !)
 
106