Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

206

LEIÇON 77

  Setanta setena leiçori (77)

Visca l’Occitania e visca l’Occitan ! VIVE L'OCCITANIE ET VIVE L'OCCITAN
   
1 — Ara, es acabat vòstre viatge per l’Occitania. L’occitan sens pena vos a permés de conéisser o de conéisser melhor aquela bèla lenga al passat prestigiós. 1. Voilà donc achevé (maintenant, est achevé) votre voyage à travers l'Occitanie. L'occitan sans peine vous a permis de connaître ou mieux connaître (meilleur) cette belle langue au passé prestigieux.
2 — Civilisèt l’Euròpa a l’Edat Mejana, que li balhèt un ideal de Libertat, de Paratge e d’Amor. —2. Elle a civilisé l'Europe au Moyen Age, en lui donnant (qu'elle lui a donné) un idéal de Liberté, d'Égalité et d'Amour.
3 — Mas la guèrra e d’eveniments maluroses l’estarussèron. D’òmes geloses de son prestige, que mesclavan unitat e uniformitat de la França, ensagèron de la tuar. -3. Mais la guerre, et des événements malheureux lui ont porté un grand coup. Des hommes jaloux de son prestige, confondant (qui confondaient) unité et uniformité de la France, ont essayé de la tuer.
4— Mas pauc a pauc, dieumercé Frédéric Mistral e lo Felibrige, dieumercé totes los Occitans de Bordèu o de Marselha, de Limòtges o de Tolosa, que tornan prene conciéncia de lor personalitat vertadièra, la lenga nòstra trelusis tornamai. —4. Heureusement, peu à peu, grâce à Frédéric Mistral et au Félibrige, grâce à tous les Occitans de Bordeaux ou de Marseille, de Limoges ou de Toulouse qui reprennent conscience de leur personnalité véritable, notre langue resplendit à nouveau.
5 — Avètz donc aprés a aprigondir vòstra lenga, mas vòstre trabalh es pas acabat: vos cal tornar prene l’Occitan sens Pena amb vòstres enfants : son l’avenir de nòstra lenga. Vesètz coma es aisat: vèni aicí Guilhon. -5. Vous avez donc appris à approfondir votre langue, mais votre travail n'est pas fini (achevé) : il vous faut reprendre l'Occitan sans Peine avec vos enfants, ils sont l'avenir de votre langue. Voyez comme c'est facile (aisé) : viens ici «Guillou». .
6 — Diga-me, Guilhon, l’Occitan, qu’es aquò ? —6. Dis-moi «Guillou», l'Occitan, qu'est-ce que c'est ?
7 — L’occitan, es la lenga del Miègjorn de la França, la lenga de l’Occitania. —7. L'occitan, c'est la langue du «Midi» de la France, la langue de l'Occitanie.
8 — Perqué la parlas ? —8. Pourquoi la parles-tu ?
9 — Perqué es ma lenga ; de mai, es bèla e plan celèbra. —9. Parce que c'est ma langue; de plus, elle est belle et très célèbre.
10— Ara diga-nos un poèma, Guilhon : -10. Maintenant, dis-nous un poème «Guillou».
11- L'ostal que soi nascut n’es pas riche ni paure.
Nòu i avèm espelit e nòu i podiam claure.
E i avèm pas patit mai que dins un castèl
Los potons l’aiga fresca e lo pan del cantèl.
-11. La maison où je suis né n'est ni riche ni pauvre.
— Neuf, nous y avons éclos et neuf nous y pouvions contenir.
— Et nous n'y avons pas souffert, plus que dans un château.
—Du manque de baisers, d'eau fraîche et de pain de la miche.
   
  Exercice en languedocien.
1 — Vos parlarai d’un bèl païs
O mon païs, Occitania
Vos parlarai d’un vièlh païs
Paure païs, qu’a tant patit.
1. Je vous parlerai d'un beau pays.
-O mon pays, Occitanie.
-je vous parlerai d'un vieux pays.
-Pauvre Pays, qui a tant souffert.
2 — E ara son davant Besièrs
Que van cramar, cramar la glèisa,
E ara son davant Menèrba
Paura Menèrba vas sofrir,
-2. Les voici devant Béziers (Et maintenant ils sont devant Béziers) (qu')ils vont brûler, brûler l'église
- Les voici devant Minerve
- Pauvre Minerve tu vas souffrir.
3— E ara son a Montsegur
O Monsegur, vas morir.
-3. Les voici à Montségur,
-O Monségur tu vas mourir.
4 — Vos ai parlat d’un grand païs
O mon païs, Occitania,
Vos ai parlat del meu païs
Païs de Jòï, païs d’Amor.
-4. Je vous ai parlé d'un grand pays.
 -O mon pays, Occitanie,
- Je bous ai parlé de mon pays,
-Pays de «Jòi», pays d'Amour.