Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

176

LEIÇON 68

 
  Seissanta uechena leiçon (68)  
  Guston e lo volcan «GUSTOU» ET LE VOLCAN
     
1 Uei, anam profitar de la passejada per nos trufar un pauc de Guston. Aujourd'hui, nous allons profiter de la promenade poux nous moquer un peu de «Gustou».
2 Marineta nos diguèt qu'èra pauruc, anam ben veire (1). Marinette nous a dit qu'il était peureux, nous allons bien voir.
3 Venes, Guston ; anam passar la jornada dins las montanhas d’Auvèrnha. Tu viens, «Gustou»; nous allons passer la journée dans les montagnes d'Auvergne.
4 Cargui la vèsta e arribi (2). Je mets ma (la) veste et j'arrive.
5 (En camin): «As entendut parlar dels volcans, Guston ? » (3). Chemin faisant (en chemin) : «As-tu entendu parler des volcans, «Gustou» ?
6 Non ; qu’es aquò ? Non; qu'est-ce que c'est?
7 Te sovenes pas d’aquela montanha granda, tota roja, qu'escupissiá de fuòc ?
O vegèrem l’autre ser a la television ! (4)
Tu ne te souviens pas de cette grande montagne, toute rouge, qui crachait du feu ?
Nous l'avons vu l'autre soir à la télévision !
8 Òc-ben, la montanha qu’escampava de pèiras e de tèrra abrandanda ;
çò disián que te cremariá una vila coma pas res; mai que ne cutères los uèlhs, Marineta (5).
Ah oui, la montagne qui jetait des pierres et de la terre brûlante; ils disaient (cela) qu'elle (te) brûlerait une ville comme (un) rien ;
tu en as même (même que tu en as) fermé les yeux Marinette !.
9 Te rapèlas, Guston, qu’i aviá un traucàs que vomissiá de fuòc e de lava ; aquò se sona un cratèri.
Quand lo volcan s’es endormit, aquel cratèri s’emmantèla d’èrba,
mas se pòt desrevelhar d’un còp e te sautar sus la codena coma un canhàs enrabiat (6).
Tu te rappelles, «Gustou», qu'il y avait un grand trou qui vomissait du feu et de la lave; cela s'appelle un cratère.
Quand le volcan s'est endormi, ce cratère se recouvre d'herbe,
mais il peut se réveiller tout d'un coup et te sauter dessus (sur la couenne) comme un vilain chien enragé.
10 Bondieu ! Mas es afrós ! (7) Seigneur! (Bon Dieu) Mais c'est affreux !
11 E ben ! gaita a ton entorn, Guston, sèm dins un cratèri. Eh bien ! regarde autour de toi, «Gustou», nous sommes dans un cratère.
12 (Guston): « Veja, Marineta ! Aquò furna al fons; sentisses pas que la tèrra estrementís ? » «Gustou» : «Regarde (vois) Marinette, ça fume au fond; tu ne sens pas que la terre tremble? »
13 (Marineta): «Al secors, lo volcan se revelha ! » (8) Marinette : «Au secours, le volcan se réveille !»
14 (Joanon):« A l’autò, e lèu lèu ! » «Jeanou» : «A la voiture, et vite!».
15 (Guston se risent) : « Coquinasses, coma aquò, me voliatz espaurugar e es ieu que vos ai plan enganats ! » (9) «Gustou» (se) riant : «Grands coquins, comme ça, vous vouliez me faite peur et c'est moi qui vous ai bien eus !».

Exercice en auvergnat. EXERCICE
— 1 Guston es un coquinàs, fa creire a Joantòt e Marineta que sap pas çò qu’es un volcan per se trufar d’els.
- 2 Pensan qu’es pauruc, mas aquò’s pas vertat.
- 3 Els, vòlon faire los coratjós mas que an paur d’un volcanon ben bravonel.
- 4 En auvernha i a un tropel de craters que la lava i duerm en dessota.
- 5 Lo vespre los Auvernhats lor chantan de chançonetas per que contunhan de durmir de temps.
—1. «Gustou» est un grand coquin, il fait croire à «Jeanou» et à Marinette qu'il ne sait pas ce qu'est un volcan pour se moquer d'eux.
—2. Ils pensent qu'il est peureux, mais ce n'est pas vrai (vérité).
—3. Eux, ils veulent jouer aux (faire les) courageux, mais ils ont peur d'un brave petit volcan peu méchant.
—4. En Auvergne, il y a de nombreux (un troupeau de) cratères au-dessous desquels dort la lave (que la lave y dort dessous).
—5. Le soir, les Auvergnats leur chantent des chansonnettes pour qu'ils continuent à dormir longtemps.
Var. auv. :

—1. Jeantòt,lang. Joanon.
—3. Ben bravonel, lang plan (ou ben) bravonèl.
—4. Duerm, lang. dormís/durmís.
En dessota, lang. dejós.
Chançonetas, var. auv. sansonhas.
Per que contunhan de durmir de temps, syn auv. per que duermen enquera de temps;
lang. per que dormigan (dorman ou duèrman) encara longtemps.

NOTES
(1) Pauruc, se pron. parfois paourut.
(2) Cargar la vèsta «mettre la ou sa veste»; tombar la vèsta «quitter la ou sa veste»,
(3) Entendre «entendre», syn. ausir : d'où entendut ou ausit, «entendu».
(4) Remarquez la place de l'adjectif féminin granda, qui est postposé. En occitan, l'adjectif est souvent placé après le nom, ne l'oubliez pas, même quand, en français, il est placé avant le nom. Toutefois, una granda montanha est possible en occitan.
(5) Abrandant «brûlant» syn. calent.
Ç
ò disián que : mot à mot «cela ils disaient que..», tour très occitan.
(6) Traucàs, augm. de trauc avec le suf. augm. -às.
S'emmantelar, var (s')emmantolar «se couvrir, s'envelopper d'un manteau ou comme avec un manteau».
Canhàs, canh- «chien» + -às (suf. péjoratif) d'où «chien laid, méchant etc.».
La ràbia, var. rauja «la rage».
(7) Bondieu, expression très fréquente non seulement en occitan mais aussi en français du «Midi».
(8) Al secors, syn. viafòra (byofòro) (Gasc. Haut-Lang.).
(9) Se risent «riant pour lui-même en savourant sa joie».
Espaurugar, syn. embaurar (=paur «peur»), syn. espaurosir.