Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

173

LEIÇON 67

 
  Seissanta setena leiçon (67)  
  L’Auvèrnha L'AUVERGNE
     
1 Quina vesprada ièr al ser, a cò de Charlon ! Auriái plan volgut demorar encara qualques jorns.
De danças coma aquò, n’avèm agut vistas dins lo temps, mas ara, los joves an pas pus de sanqueta ; fan pas que de trolhadisses ! (1)
Quelle soirée hier soir, chez «Charlou»! J'aurais bien voulu rester encore quelques jours.
Des danses comme celles-là (comme cela), on en «a eu vu» autrefois (dans le temps), mais maintenant, les jeunes n'ont plus d'énergie («de «sanquette» en fr. du «Midi»); ils ne font que du sur-place !
2 Que vòls, la rota nos sona. Ai convengut d’anar a Clarmont d’Auvèrnha uèi, la capitala dels Arvèrnes. Que veux-tu, la route nous appelle. J'ai décidé (convenu) d'aller à Clermont-Ferrand aujourd'hui, la capitale des Arvernes.
3 Es pas aquí que nasquèt Telhard de Chardin ? Ce n'est pas là où est né Teilhard de Chardin ?
4 Non, pas exactament.
Lo nòstre pus grand òme de sciéncia e filosòfe d’aqueste sègle, nasquèt a costat de Clarmont, a Sarcenat;
l’Auvèrnha es una tèrra de grands òmes. Oblidetz pas que vegèt nàisser Pascal tanben (2).
Non, pas exactement.
(Le) Notre plus grand homme de science et philosophe de ce siècle, est né à côté de Clermont, à Sarcenat;
l'Auvergne est une terre de grands hommes. N'oubliez pas qu'elle vit naître aussi Pascal.
5 Mas qué diable sentis a caochoc ? Aquò’s curiós ! Mais qu'est-ce qui sent le (à) caoutchouc que diable ? C'est curieux !
6 Mas non, Guston; sabes pas que Clarmont es lo païs de Michelin ? Mais non, «Gustou»; tu ne sais pas que Clermont-Ferrand est le pays de Michelin?
7 Es tanben dins aquela vila qu’Urban Dos presiquèt la primièra crosada (3). C'est également dans cette ville qu'Urbain II prêcha la première croisade.
8 Pren a man drecha, poirem veire la catedrala gotica. Prends à (main) droite, nous pourrons voir la cathédrale gothique.
9 Gaitatz-me las bèlas carrièras, qu’an conservat d’ostals ancians. Regardez (-moi) ces (les) belles rues, qui ont conservé des maisons anciennes.
10 Aqui la catedrala : boleguetz pas pus, que prenga una fotò (4). Voilà (là) la cathédrale : ne bougez plus, que je prenne une photo.
11 Es fach, vos podètz anar passejar per las carrièras vièlhas.
Mas oblidétz pas de tornar a miègjorn pel dinnar. Anuèch, lo viatge contunha.
C'est fait, vous pouvez aller vous promener dans (par) les vieilles rues.
Mais n'oubliez pas de rentrer (retourner) à midi pour le déjeuner dîner). Ce soir,» le voyage continue.
12 Lo repais es acabat, Guston a begut lo riquiquí, Marineta lo cafeton, alara en rota per Limòtges (5). Le repas est fini (achevé), «Gustou» a bu son (le) «riquiqui» (pousse-café), Marinette son (le) bon petit café, alors en route pour Limoges.
13 Vesètz aquel païsatge de colinas, coma es brave. Amb aquò, es pas la confida de las grandas plajas.
Espèri que los toristas saupran pas de longtemps encara que l’Occitania es un païs meravilhós que i fa bon viure.(5)
Vous voyez ces paysages de collines, comme c'est reposant. De plus (Avec cela), ce n'est pas la cohue (l'étouffée) des grandes plages.
J'espère que les touristes ignoreront (ne sauront pas) (de) longtemps encore que l'Occitanie est un pays merveilleux où il fait (qu'il y fait) bon vivre.
14 Cala-te, Guilhèm, que los vas far venir ! Tais-toi, «Guilhem», (que) tu vas les faire venir!
15 Vej’aquí Limòtges, la vila de la porcelana. Pareis que las usinas emplegan dètz mila obrièrs res que per aquela industria. Voilà Limoges, la ville de la porcelaine. Il paraît que les usines emploient 10.000 ouvriers rien que pour cette industrie.
16 De segur, sabètz que lo comtat de Limòtges foguèt restacat a la Franca en mila sièis cents sèt.
Es a dire que la catedrala que vesètz ara, que foguèt bastida als sègles dotzen e quatorzen, es d’epòca occitana.
Vous savez certainement que le comté de Limoges n'a été rattaché à la France qu'en 1607.
C'est-à-dire que la cathédrale que vous voyez en ce moment, qui a été bâtie aux XIIIème et XlVème siècles, est d'époque occitane.
17 Aqui lo musèu. I veiretz d’esmauts plan polits dempuèi lo sègle dotzen.(6) Là (c'est) le musée. Vous y verrez de très jolis émaux depuis le Xllème siècle.
18 E ara, me’n vau cercar una aubèrja qu’aja encara de cambras. Vos i rejonherai totara (6). Et maintenant, je (m'en) vais chercher un hôtel (auberge) qui ait encore des chambres (de libres). Je vous y rejoindrai tout à l'heure.

Exercice en auvergnat. EXERCICE
- 1 Per passar una bona velhada se chau assetar davant un bon fuòc.
- 2 Atencion a las belhisas que vos trauquen pas las brajas.
- 3 Per faire fuòc chau prendre de papeir, de bòsc menut e d’estelas que copam amb una ascha.
- 4 A cada còp d’ascha, se tustam fòrt, fasem de clapas.
- 5 Aquò’s l’ora de cachar de notz e de despelonar las chastanhas.
- 6 Se visitam Occitània aquò’s lo moment que parlam de çò qu’avem vist lo temps de la jornada.
-1. Pour passer une bonne soirée, il faut s'asseoir devant un bon feu.
-2. (Faites) attention aux étincelles, (afin) qu'elles ne vous trouent pas les pantalons.
-3. Pour faire (le) feu, il faut prendre du papier, du petit bois et des bûches que l'on coupe (nous coupons) avec une hache.
-4. Chaque coup de hache, si
l'on frappe fort, on fait des «clapes» (morceaux de bois refendus à la hache).
-5. C'est le moment (l'heure) de casser des noix et de déboguer des châtaignes.
-6. Si l'on visite l'Occitanie, c'est le moment où l'on parle (que nous parlons) de ce que nous avons vu dans la journée.
Var. auv. :

-2. Belhisa(s), syn. lang. beluga(s).
Brajas
, lang. bragas : (-ja- nord-oc. =-ga- sud-oc).

-3. Papeir, lang. papièr.
Bòsc menut, syn. auv. brosta, syn. lang. lenha.
Ascha, syn. lang. pigassa.

-4. Clapa(s), syn. lang. ascla(s); una clapa «une pierre» (lang.).

—5.Cachar «presser, casser en pressant ou en frappant», syn. lang. copar.
Despelonar, var. despelosar (lang.).
Chastanha(s), lang. castanha(s).

NOTES
(1) Trolhar «fouler (aux pieds) le raisin » d'où «faire du sur-place (notamment en dansant».
Le dér. très expressif trolhad
ís employé aussi en français du «Midi» indique l'«action de marcher ou de danser sur place».
Le fouloir ou le pressoir se dit lo truèlh var. lo truòlh.
Notez le passé sur-composé n'avèm agut vistas, qui indique une action lointaine et imprécise.
(2) Nasquèt, var. naissèt.
Vegèt, var. veguèt, vesquèt.
(3) Presicar, var savante predicar.
(4) Prenga, var. prengui.
(5) Notez la présence du suf. affectif -on : pour faciliter la pron., on a inséré un -t- d'où cafeton.
Brave, syn. tranquilon, qui est un mot très employé, correspond à peu près au français familier «peinard». Il est employé aussi en Français du «Midi».
(6) Esmaut, var. esmalt.
Rejónher, var. rejúnher, rejónger, rejunhir.