Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

155

LEIÇON 60

 
  Seissantena leiçon (60)  
  Los castèls tomban LES CHÂTEAUX TOMBENT
     
1 Paures amics, me’n còsta de vos parlar dels malurs de la nòstra istòria; es pr’aquò la nòstra istòria, la vertadièra. Pauvres amis, cela me coûte (il m'en coûte) de vous parler des malheurs de notre propre histoire; c'est pourtant (la) notre histoire, la vraie.
2 Coma o vos disiái, semblava que Tèrmes poiriá téner. Comme je vous le disais, il paraissait (semblait) que Termes pourrait tenir.
3 Èra defendut per de soldats catalans, aragoneses e rosilhoneses, las resèrvas d'armas e de viures èran grandas. Il était défendu par des soldats catalans, aragonais et roussillonnais, ses (les) réserves en (d') armes et en (de) vivres étaient grandes.
4 Coma a Menèrva, lo bombardament comencèt. Mas las pèiras plovián tanben sus los crosats, que dins lo castèl, avián de trabucs. Comme à Minerve, le bombardement a commencé. Mais les pierres pouvaient aussi sur les Croisés, (étant donné) que dans le châteaux ils avaient des trébuchets.
5 Simon de Montfòrt comencèt per prene lo barri, mas lo castèl resistissiá totjorn (1). Simon de Montfort a commencé par prendre le faubourg, mais le château résistait toujours.
6 L’aiga mancava pas, per çò qu’un auratge terrible aviá emplenadas las cistèrnas. L'eau ne manquait pas, parce qu'un orage terrible avait rempli les citernes.
7 Malurosament, l’aiga s’èra poirida. Qualques bèstias avián degut i crebar dedins, çò que balhèt la foira a tota la garnison que se poguèt pas pus defendre (2). Malheureusement, l'eau s'était corrompue (pourrie). Quelques bêtes avaient dû y crever dedans, ce qui a donné la diarrhée à toute la garnison qui n'a pas (plus) pu continuer à se défendre.
8 Decidiguèron de quitar lo castèl de nuèch. Lo vièlh comte Ramond de Tèrmes, fach presonièr, deviá morir tres ans après dins una torre de Carcassona (3). Ils ont décidé de quitter le château de nuit. Le vieux comte Raimond de Termes, fait prisonnier, devait mourir trois ans plus tard (après) dans une tour de Carcassonne.
9 Lo castèl pres, la resisténcia de las Corbièras tombèt. Le château pris, la résistance des Corbières tomba.
10 Es alara que Montfòrt partiguèt per Puèg-Verd qu’es quilhat sus un suc, al près d’un lac (4). C'est alors que Montfort est parti pour Puy-Vert, qui est perché sur une hauteur, sur les bords (auprès) d'un lac.
11 Aquel castèl èra plan conegut dels Trobadors, qu’i venián cantar. Ce château était bien connu des Troubadours, puisqu'ils venaient y chanter.
12 Tenguèt pas gaire. Après tres jorns de sèti, tombèt. La guèrra dels castèls èra gaireben acabada. Il n'a pas tenu longtemps. Après trois jours de siège, il tomba. La guerre des châteaux était presque finie.
13 Las muralhas que s’i veson ara, son de quina epòca? Les murailles qu'on y voit de nos jours sont de quelle époque ?
14 A(iuelas muralhas son del sègle catorzen . De la Crosada, ne demòra sustot lo sovenir dolorós. Ces murailles sont du XlVème siècle. De la Croisade, il en reste surtout le souvenir douloureux.
15 E Montsegur, que se’n parla de pertot ara ? Et Montségur, dont on parle (qu'il s'en parle) (de) partout maintenant ?
16 Tombèt en dotze cents quaranta quatre, e los catares qu’i demoravan moriguèron dins lo lenhièr alucat pels crosats.
Podètz veire encara lo Camp dels Cremats, ont balhèron la vida per lor fe.
En dotze cents cinquanta cinc tombèt lo darrièr castèl, Queribús ; la Crosada èra clausa.
Il est tombé en 1244 et les cathares qui y habitaient sont morts dans le bûcher allumé par les croisés.
Vous pouvez voir encore le Camp dels Cremats (le Champ des Brûlés), où ils ont donne leur (la) vie pour leur foi.
C'est en 1255 qu'est tombé le dernier château, Quéribus, la Croisade était achevée (close).
17   Enfin, il faut penser à l'avenir... et pour nous, l'avenir, c'est le voyage qui continue avec la visite de la Gascogne.

Exercice en gascon. EXERCICE
- 1 Pendent dètz ans, Montsegur qu’estoc l’amna e lo centre de la resisténcia occitana.
- 2 D’Espanha, los faidits que s’i venguèvan reculhir per’mor lo culte catare que s’i celebrava. Los chivalièrs qni conspiravan en secret, que pojavan a Montsegur tà i rencontrar amics.
- 3 Lo qui n’ei pas pojat capsús la montanha on ei quilhat lo castèth de Montsegur non coneish pas enqüèra l’amna de l’Occitania : las eslamas deu lenhèr que arden enqüèra dens lo còr deus Occitans.
- 4 Brave monde, quan ajatz ua jornada liura, que vos cau anar a Montsegur : non vos’n planheretz pas.
- 1. Pendant dix ans, Montségur fut l'âme et le centre de la résistance occitane.
- 2. D'Espagne, les «faïdits» (proscrits occitans) venaient pour s'y recueillir, puisqu'on y célébrait le culte cathare (pour amour, à cause du (le) culte cathare qui s'y célébrait). Les chevaliers qui conspiraient en secret (,que) montaient à Montségur pour y rencontrer (leurs) amis.
- 3. Celui qui n'a pas gravi la montagne où est perché le château de Montségur ne connaît pas encore l'âme de l'Occitanie: les flammes du bûcher (que) brûlent encore dans le cœur des Occitans.
- 4. Braves gens, quand vous aurez une journée de libre, il vous faut aller à Montségur : vous ne le regretterez pas.
Var. gasc.
-2. Venguèvan, lang. venian.
-3. Coneish, lang. coneis, conois.
Eslamas, lang. flambas,
Arden, syn. lang. cramar.
-4. Quan ajatz, subj.: — futur.

NOTES
(1) Resistir, var. resistar influencée par le français.
(2) Ne pas confondre le substantif foira «diarrhée», syn. (expressif) caganha, aug. caganhassa, avec le verbe f
òire/fòser «piocher».
(3) Torre var. tor.
Le nom de ville Carcassona est pré-indo-européen d'origine proche-orientale, néolithique, et signifie «rocher».
(4) Suc est un mot pré-indo-européen d'origine ouralo-altaïque, néolithique, var. de tuc dont le sens général est «mont».
Vous avez (note 3 et 4). deux exemples de mots préhistoriques de deux origines différentes, proche-orientale et ouralo-altaïque.
Reportez-vous à l'étude des origines de l'occitan dans l'introduction, où ces problèmes étymologiques sont exposés.