Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

143

LEIÇON 55

 
  Cinquanta cinquena leiçon (55)  
  Niça e la còsta NICE ET LA COTE.
     
1 Avant de dintrar dins Niça, aimariái de conóisser un pauc la siá istòria. Avant d'entrer dans Nice, j'aimerais connaître un peu son (la sienne) histoire.
2 Avant l’arribada dels Romans, èra una colonia grèca. Del sègle quatren enlà, foguèt un grand evescat. Mas, per son malur, los Sarrasins la pilhèron en uèch cents tretze Avant l'arrivée des Romains, c'était une colonie grecque. Dès le IVème siècle, elle a été un grand évêché. Mais, pour son malheur, les Sarrasins l'ont pillé en 813.
3 Al sègle detzen, foguèt ajustada al comtat de Provença, puèi venguèt angevina e passèt a la Savòia en tretze cents quatre vints uèch. Los Turcs l’assetgèron, els tanben, e puèi los Franceses l’ocupèron mantun còp pendent los sègles dètz-e-seten e dètz-e-uechen (1). Au Xème siècle, elle a été annexée (ajoutée) au compté de Provence, puis elle est devenue angevine et elle est «passée» à la Savoie en 1388. Elle a même été assiégée par les Turcs et ensuite occupée par les Français à plusieurs reprises pendant le XVIIème et le XVIIIème siècle.
4 Per acabar, es pas qu’en dètz-e-uèch cents seissanta que devenguèt definitivament francesa. Pour finir (achever), ce n'est qu'en 1860 qu'elle est devenue définitivement française.
5 Mas alara, quand aprenon als pichons niceses, a l’escòla, l’istòria dels reis de França, es pas lor istòria ! Mais alors, quand on apprend (ils apprennent) aux petits Niçois, à l'école, l'histoire des rois de France, ce n'est pas leur histoire !
6 E non ; mas oblidem pas qu’òm ensenhava als pichons Arabis e als enfantons d’Africa Negra que lors ancessors èran de Galeses blonds als uèlhs blaus. Trobavan çaquelà que dempuèi aquel temps, avián plan bronzat! (2) Et non; mais n'oublions pas qu'on enseignait aux petits Arabes et aux jeunes enfants d'Afrique Noire que leurs ancêtres étaient des Gaulois blands aux yeux bleus. Ils trouvaient d'ailleurs que, depuis ce temps-là, ils avaient bien bronzé !
7 Que volètz, la politica e las messorgas son plan sovent sòrres. Que voulez-vous, la politique et les mensonges sont bien souvent frères (sœurs).
8 Sèm aqui al bòrd de la mar. Nous voilà au bord de la mer.
9 La mar, quala mar ? La mer, quelle mer?
10 La mar Miègterrana, o sabiás pas, Guston ? (3) La mer Méditerranée, tu ne le savais pas, «Gustou» ?
11 L’aprenguèri a l’escoleta, mas coma la vesiái pas, èri estabosit per çò que me disiás. Je l'ai appris à «l'écolette» (l'école primaire), mais comme je ne la voyais pas, j'étais stupéfié par tes paroles (par ce que tu me disais).
12 Enfin, Guston, la mar, es darrièr los ostalasses. Cal èstre gelós de çò qu’avèm de bèl e lo plan amagar ! Pareis que s’apèla la Baia dels Angèls. Cresi qu’aquels ostalarasses an embaurat los angelons que s’envolèron (4). Enfin, «Gustou», la mer, elle est derrière ces (les) buildings. Il faut être jaloux de ce que nous avons de beau, et bien le cacher ! Il paraît que ça s'appelle la Baie des Anges. Je crois que ces buildings grands et laids ont effarouché les angelots qui se sont envolés.
13 Urosament, de tras en tras, la mar se vei encara. Heureusement, de temps en temps, la mer se voit encore.
14 Esperem que nos bastiran pas sus la passejada dels Angleses, aquò seriá escanar çò que demòra encara de la beutat de Niça. Espérons qu'ils ne (nous) construiront pas sur la promenade des Anglais, ce serait tuer (en étranglant) ce qu'il reste encore de la beauté de Nice.
15 Sabètz ben que podèm pas servir dos mèstres : Beutat e Sénher Picalhon ! Vous savez bien qu'on ne peut pas servir deux maîtres : Beauté et Monsieur Fric.

Exercice en provençal niçard. EXERCICE
- 1 Niça es en riba de mar, mas dau mai vai dau mens li es.
- 2 Fai pas longtemps que es francesa, a pena mai de cent ans !
- 3 L’istòria de França que conoissèm es quaucaren pròpri bèn, quora li a pas tròp de cauvas que non son veras.
- 4 A Niça la Bela, podèm veire fòrça maisons (per de dire leis ostaus).
- 5 Coma que son fièrs de li sias maisons, alara, n’an bastit dapertot e de grandaràs per escondre la mar o Paion, que es pròpri d’aiga que seriá pas bòna per beure e tànben un molon d’estassi. Per pilhar l’ària fresca, aurètz a anar a la montanha.
—1.Nice est au bord de la mer, mais de moins en moins:
—2. Il n'y a pas (ça ne fait pas) longtemps qu'elle est française, à peine plus de cent ans.
—3. L'histoire de France que nous connaissons est une jolie chose (quelque chose de proprement beau), quand il n'y a pas trop de choses qui ne sont pas vraies.
—4. A Nice la Belle, on peut voir (nous pouvons) beaucoup de maisons (pour dire les maisons).
—5. Comme (Qu') ils sont fiers de leurs maisons, alors, ils en ont bâti (de) partout et de très grandes pour cacher la mer ou Paillon, qui n'est (proprement) que de l'eau même (qui ne serait) pas bonne à boire et même un tas de balayures. Pour profiter de l'air frais, vous n'avez qu'à aller (vous aurez à aller) à la montagne.
Var. Prov. -5. li sias, lang. lors.

NOTES
(1) Ajustar, syn. savant anexar.
L'occitan aime moins les tournures passives que le français : Los Turcs l'assetgèron... «Elle a été assiégée par les Turcs...».
(2) L'occitan blau, fém. blava, a été remplacé par le gallicisme blu, fém. blua, var. bluia.
(3) On dit aussi la mer Mediterranèa.
(4) Gel
ós, var. jalós.