Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

119

LEIÇON 45

 
  Quaranta cinquena leiçon (45)  
  Arles pòrta de la Camarga ARLES PORTE de la CAMARGUE
     
1 Ara qu’avèm passat Malhana, la patria de Frederic Mistral, serem lèu a Arles ont nos espèran los Aliscamps (1). Maintenant que nous avons dépassé Maillane, la patrie de Frédéric Mistral, nous serons vite à Arles où nous attendent les Aliscamps.
2 Vesètz totes aqueles tombèls en pèira e en marbre qu’an dos mila ans, coma son plan talhats e escrincelats. Vous voyez tous ces tombeaux en pierre et en marbre qui ont deux mille ans, comme ils sont bien taillés et ouvragés.
3 Seguissètz-me per veire la glèisa Sant-Trefume e son portal romanic plan famós. Suivez-moi pour voir l'église Saint-Trophime et son portail roman très célèbre.
4 Lo dedins val la visita tanben e particulièrament las tapissariás ancianas. L'intérieur (le dedans) vaut la visite également et particulièrement les tapisseries anciennes.
5 E las arenas, las caldriá pas oblidar.
I manca pas que tres o quatre lions per que l’espectacle rapèle la vida de l’epòca romana quand lor fasián manjar qualques crestians per dire d’amusar lo brave pòble.
Çò que sabián rire los Romans ! (2)
Et les arènes, il ne faudrait pas les oublier.
Il n'y manque que trois ou quatre lions pour que le spectacle rappelle la vie de l'époque romaine quand on leur faisait (ils leur faisaient) manger quelques chrétiens pour (dire d') amuser le brave peuple.
Comme (Ce que) ils savaient rire les Romains!
6 Tè ! Agachatz-los qu’arriban : son de gardians, amb las cauças raiadas et lo grand capèl (3). Tenez, (Tiens), regardez ceux qui arrivent; ce sont des gardians avec leurs (les) pantalons rayés et leur (le) grand chapeau.
7 Los anam seguir, perqué van en Camarga. Nous allons les suivre, puisqu'ils vont en Camargue.
8 Se tombam plan, veirem de taures ; mas es pas a dire que ne traparem, qu’espèran pas los toristas (4). Si nous avons de la chance (Si nous tombons bien), nous verrons des taureaux; mais il n'est pas sûr que nous en trouvions (trouverons), (parce qu') ils n'attendent pas les touristes
9 Per una chança, n’avèm una de brava. Vesètz al fons, una manada. E lo gardian qu’ensaja d’atrapar un brau (5). Pour une chance c'est une chance (nous en avons une de grande). Vous voyez au fond, une manade. Et le gardian qui essaie d'attraper un jeune taureau.
10 Aqui, es un camp de ris. Buta plan en Camarga. Là, c'est un champ de riz. Il pousse bien en Camargue.
11 Ailà, agachatz, de flamencs ròses ; aquò òc ! I a lo primièr que guida los autres, se van pausar de l’autre ban de l’estanh del Vacarés (6). Là-bas, regardez, des flamants roses; ça oui! Il y a le premier qui guide les autres, ils vont se poser de l'autre côté de l'étang du Vacarès.
12 Quina serada agradiva passada dins lo calme e la beutat de la Provenca ! Quelle soirée agréable passée dans le calme et la beauté de la Provence!

Exercice en provençal. EXERCICE
- 1 Arles es una polida vila que s’i vei fòrça monuments romans.
- 2 Vau la pena d’i anar e d’i restar una brava jornada.
- 3 De mai, i siam pròchi de la Camarga ont podèm veire de polits aucèus devèrs leis estanhs, en paluns ò dins lo cèu.
- 4 Lo dimenge, dins lei mas, se pòt veire lei gardians, a chivau, acampar la manadà ; se pòt veire de buòus e, de còps, de polidas corsas.
-5 Mai lo pus bèu, es de destoscar aqueu terraire encara un pauc oblidat pèr la vidassa fòla de nòstre tèmps.
- 6 I podèm alenar, pensar, cantar sèns èstre entraïnats pèr la foliá modèrna de la vitessa.
-1. Arles est une jolie ville où l'on voit (s'y voit) beaucoup de monuments romains.
-2. Cela vaut la peine d'y aller et d'y passer une bonne journée.
-3. De plus, nous y sommes près de la Camargue où nous pouvons voir de beaux oiseaux, vers les étangs, dans les marais ou (passant) dans le ciel.
-4. Le dimanche, dans les mas, on peut voir les gardians, à cheval, rassembler leur troupeau («manade»); on peut voir des taureaux et, parfois, de belles courses.
-5. Mais le plus extraordinaire (beau), c'est de trouver ce coin de terre encore un peu oublié par la vie folle de notre temps.
-6. Nous pouvons y respirer, penser, chanter, sans être emportés (entraînés) par la folie moderne de la vitesse.
Var. prov.
-2.vau, lang. val.
-3. siam, lang. sèm; aucèus, lang. aucèls.
-4. chivau (influencé par le français) ou cavau, lang. chaval.

NOTES
(1) A Arles. On dit souvent a-n-Arles: cet -n- sert de transition phonique.
(2) Rapèle, subj. présent de rapelar «rappeler».
Per dire de est couramment employé au sens de «afin de» dans l'intention de, dans le but de».
(3) Le mot gardian n'a pas de correspondant en français qui l'a donc adopté au sens de «gardien de troupeaux en Camargue».
Cauças «pantalons» (mot d'origine latine), var. calças, n'a pas supplanté son rival bragas «pantalons» (mot d'origine celtique), qui est aussi employé que lui et même parfois plus.
(4) Pas a dire que «pas sûr que» var. es pas per dire que, es pas dire que. Es pas dire / a dire / per dire que dem
òre aquí «ce n'est pas sûr qu'il habite ici».
(5) Manada: comme pour le mot gardian (ci-dessus note 3), le français a adopté ce mot en francisant la finale d'où «français» manade «troupeau de Camargue» mais aussi «mas de Camargue où l'on élève des taureaux».
Taure «taureau», var. taur. Atrapar ou trapar «attraper».
(6) Estanh «étang», dim. estanh
òl, var. estanc. A ne pas confondre avec l'estam «l'étain» var. estanh; estamar «étamer» et estamaire «étameur».