Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

111

LEIÇON 41

 
  Quaranta unena leiçon (41)  
  Paratge tornarà viure «PARATGE» REVIVRA
     
1 Mas alara, es una granda civilisacion que foguèt estrifada per la Crosada (1). Mais alors, c'est une grande civilisation qui a été déchiquetée par la Croisade.
2 Òc-ben. Un grand pòble que voliá viure amb totes los òmes e tanben los aimar, foguèsson josieus, arabis o crestians, veniá de pèrdre son arma (2). Certes oui. Un grand peuple qui voulait vivre avec tous les hommes et aussi les aimer, qu'ils soient (fussent-ils) juifs, arabes ou chrétiens, venait de perdre son âme.
3 L’asirança remplaçava la convivéncia, e lo fuòc de l'lnquisicion, lo fuòc de l'Amor. Qualques trobadors fugiguèron en Italia, en Aragon e tanben a Montpelhièr qu’èra pas encara francesa. La haine remplaçait la tolérance, et le feu de l'Inquisition, le feu del'Amour. Quelques troubadours ont fui en Italie, en Aragon et même (aussi) à Montpellier qui n'était pas encore française.
4 Contunhèron a cantar l'Amor, mas l'Amor es fragil, la guèrra l’aviá t.uat. Ils ont continué à chanter l'Amour, mais l'Amour est fragile, la guerre l'avait tué.
5 Pichon a pichon, los Trobadors e la civilisacion occitana s’oblidèron. En Italia o en Alemanha, qualques especialistas contunhavan a parlar d’eles. Mas èra tot. Peu à peu, on a oublié les Troubadours et la civilisation occitane (s'oublièrent). En Italie ou en Allemagne, quelques spécialistes ont continué à parler d'eux. Mais c'était tout.
6 Urosament, lo pòble d’òc, dempuèi un sègle, torna prene consciéncia de sa personalitat, de sa valor e de sa grandor. Heureusement, le peuple d'oc, depuis un siècle, reprend conscience de sa personnalité, de sa valeur et de sa grandeur.
7 De pertot tornamai, s’escriu en occitan. Los libres sus nòstre païs e nòstra civilisacion venon cada jorn mai nombroses (De) Partout à nouveau, on écrit (il s'écrit) en occitan. Les livres sur notre pays et notre civilisation deviennent chaque jour plus nombreux.
8 E ara que lo monde semblan aver perdut lo sens, que la libertat es menaçada, que la paur remplaça la fisança e la bomba lo laüt, avèm pus que jamai besonh d’una pensada que torne balhar sa dignitat e sa valor a l’umanitat: lo monde a besonh que Paratge, Drechura e Amor tornen viure Et maintenant que le monde semble avoir perdu l'esprit (le sens), que la liberté est menacée, que la peur remplace la confiance et la bombe le luth, nous avons plus que jamais besoin d'une pensée qui redonne sa dignité et sa valeur à l'humanité: le monde a besoin que «Paratge» (Égalité), «Drechura» (Droiture) et «Amor» (Amour) revivent.

Exercice en gascon. EXERCICE
- 1 La Crosada contra los Albigés que tüèc ua de las mei grandas civilisacions deu monde.
- 2 En Occitania, totas las religions que podèn víver; qu’èra lo païs de lâ Convivéncia.
- 3 Los senhors occitans que volèn ganhar Prètz en balhar deus sons bens, mentre que los Francés que s’ac volèn préner tot e tornar pas arren.
- 4 Alavetz, Larguesa qu’estoc remplaçada per Cobeitat.
- 5 Pendent quauquas annadas, qu’i avoc Trobadors qui’s refugièn en Italia o a Montpelhèr.
- 6 Lo Roèrgue tanben, pas tocat per la Crosada, que’n receboc quauques-uns.
—1. La Croisade contre les Albigeois (que) a tué une des plus grandes civilisations du monde.
—2. En Occitanie, toutes les religions pouvaient vivre; c'était le pays de la «Convivéncia» (Coexistence pacifique et tolérante).
— 3. Les seigneurs occitans (que) voulaient gagner du Mérite en donnant de leurs biens, pendant que les Français voulaient tout prendre et ne rien donner.
—4. «Larguesa» (générosité, largesse) fut alors remplacée par «Cobeitat» (Cupidité).
—5. Pendant quelques années, il y eut des Troubadours qui se réfugièrent en Italie ou à Montpellier.
—6. Le Rouergue lui-même, non touché par la Croisade, en reçut quelques-uns.
Var. gasc.:
-2.Podèn, lang. podián.
Viver, lang. viure.

-3. En balhar (part. présent formé de en + infinitif): cette tournure est présente en lang.; var. en balhant (lang.).
Deus sons bens, lang. de lors bens.
Que s’ac volèn
, lang., volian.
Arren, lang. res, var. ren; pour arr/-r cf. leçon 37 note 3 des exercices gascons.

-4. Avoc, lang. aguèt.
Refugièn, lang. refugiguèron.

-6.Receboc, lang. receupèt/receguèt, recebèt.
Quauques
, var. de qualques présente en lang.

NOTES
(1) Estrifar «déchirer, mettre en pièces», syn. estripar «étriper, éventrer» d'où «déchirer, mettre en pièces».
(2)
Èstre/èsser «être» subjonctif présent:
(que) siái, siás, siá, siám, siátz, sián. Var. radicaux siag(u)-, sias(qu)-, fug(u)-, fus(qu)- et terminaison en -a (régulière) ou en -e (analogique du subjonctif des verbes en -AR) d'où (3ème pers.) : siaga/siague, siasca/siasque, fuga/fugue, fusca/fusque. Subj. imparfait: foguèssi,-èsses, -ès(se), -èssem, -èssetz, -èssen/-on, var. siaguèssi, fusquèssi, etc.