Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

90

LEIÇON 33

 
  Trenta tresena leiçon (33)  
  Lo dinnar LE DÉJEUNER
     
1 Parlam, mas miègjorn apròcha. Anem far lo mercat ; de parlar es plan, mas de tot preparar es melhor. Nous parlons, mais midi approche . Allons faire le marché; (de) parler c'est bien, mais (de) tout préparer c'est mieux.
2 E de manjar, es plan melhor. Et de manger, c'est bien mieux.
3 E se contunhas a parlejar, manjaràs de corropias. Tè ! pren lo davantal : òc, aquel faudal que penja al cròc. Fai-te un nos dins l’esquina e comença de copar la carn qu’es dins lo fregedor (1). Et si tu continues à «parléjer», tu mangeras des «caroubes». Tiens, prends le tablier : oui, ce tablier qui pend au crochet. Fais (-toi) un nœud dans ton (le) dos et commence à (de) couper la viande qui est dans le réfrigérateur.
4 Un autre còp, tendrai ma lenga. Enfin, i soi, debi nadar e per ara, nadar es de copar aquela carnassa, que seriái pus a l’aise sus una cadièra a legir l’Occitan sens Pena (2). Une autre fois, je tiendrai ma langue. Enfin, j'y suis, je dois nager et en l'occurrence (pour maintenant), nager c'est (de) couper cette «viandasse», alors que je serais bien mieux (plus à l'aise) sur une chaise à lire l'Occitan s. p..
5 E las carròtas, las te caldriá pelar ara, amb las patanas. Et les carottes, il te faudrait les peler maintenant, avec les pommes de terre.
6 N’i a que dison las patanas mas dins l’Avaïron se ditz las trufas (3). Il y en a qui disent les «patanes» mais dans l'Aveyron, on dit (il se dit) les «truffes».
7 Te demandi pas cossí se ditz ça-que-la, mas de prendre lo cotèl, pas la cotela, e de « parlar amb tos dets », blagueta. D'ailleurs, je ne te demande pas comment on dit, mais de prendre le couteau, pas le coutelas, et de «parler avec tes doigts» «blaguette».
8 Ara, te cal metre las patanas dins la pairòla e la carn dins la padena. Maintenant, il te faut mettre les pommes de terre dans la marmite et la viande dans la poêle.
9 Clara, qu’es de Provença, ditz pas la padena mas la sartan, coma sa sòrre Maria (4). Claire, qui est de (la) Provence ne dit pas la «padène» mais la «sartan», comme sa sœur Marie.
10 Apèla-la coma vòls, mas fai-me còire la carn, qu’après, quand passaran a taula, serà pas cuècha. Appelle-la comme tu veux, mais fais (-moi) cuire la viande, sinon (qu')ensuite, quand ils passeront à table, elle ne sera pas cuite.
11 Andrieu, qu’es del Païs Bas, ditz pas cuèch mas cuòch. Tè ! Las dins ta padena, ta carn. I a tanben l’òli, que lo dejós se rabine pas (5). André, qui est de l'Hérault (le Pays Bas) , ne dit pas «cuèch» mais «cuòch». Tiens, elle y est (tu l'as) dans ta poêle, ta viande. Il y a même l'huile, afin que le dessous ne se «rabine» pas.
12 Parlas, parlas, mas baste que la rabastines pas, que te faràs apelar Batista. Tu parles, tu parles, mais pourvu que tu ne la «rabastines» pas, ou alors (que) tu te feras «appeler Baptiste».
13 E tu, a la plaça de soscar, sortis las escudèlas, los veires, las forquetas, las culhièras, las servietas, los cotèls et los cotelons pel fromatge (6). Et toi, au lieu de (à la place de) «sousquer», sors les assiettes à soupe, les verres, les fourchettes, les cuillères, les serviettes, les couteaux et les petits couteaux pour le fromage.
14 Meti una assietona pel fromatge o desvirarem l’assièta ? Je mets une petite assiette pour le fromage ou nous retournerons l'assiette ?
15 Uèi qu’avèm de convidats, cal metre un sieton (7). Aujourd'hui, puisque (que) nous avons des invités, il faut mettre un «siétou».
16 Aquí l’ensalada, es de frisada, es bon pel sang. A taula tot lo monde, lo manjar es prèst ! Ne profitaretz per me dire ont aimariatz anar deman (8). Voici la salade, c'est de la frisée, c'est bon pour le sang. A table tout le monde, le repas (le manger) est prêt ! Vous en profiterez pour me dire où vous aimeriez aller demain.

Exercice en limousin EXERCICE
- 1 Per se portar plan, fau bien minjar.
- 2 Se parlam de tròp, avem una platussíi (1).
- 3 Nos podem sietar sus una chadiera o sus un fautuelh (2).
- 4 A la campanha, se desvira sovent l’assieta per minjar lo fromatge (3).
- 5 Après un talhon de fromatge, fau beure una gobeletada de bon vin.
- 6 Lo ròcafòrt e lo cantal son daus fromatges occitans. Lo prumier se fai emb dau lach d’ovelha, l’autre emb dau lach de vacha (4).
—1. Pour bien se porter, il faut bien manger.
—2. Si nous parlons trop, nous avons une langue trop longue.
—3. Nous pouvons nous asseoir sur une chaise ou sur un fauteuil.
—4. A la campagne, on retourne souvent l'assiette pour manger le fromage.
—5. Après un morceau de fromage, il faut boire un plein verre de bon vin.
—6. Le roquefort et la cantal sont des fromages occitans. Le premier se fait avec du lait de brebis, l'autre avec du lait de vache.

NOTES
(1) Davantal ou simplement vantai; syn. faudal.
Corr
ópia, var. corróbia, caròbia.
(2) Vous avez un exemple de l'emploi du suffixe -às, ici péjoratif (carnassa). Pour donner une impression encore plus péjorative, on peut employer le double suffixe -aràs (-sa) : carnarassa «langue très vilaine, très longue» (sens propre ou figuré); ostalaràs «maison très laide», d'où le sens dérivé de «building».
(3) Dans le Rouergue notamment, patana signifie «pomme de terre plutôt pour animaux» et trufa «pomme de terre plutôt pour les hommes»; pour la «truffe», oc. trufa, on dira dans le Rg. trufa negra.
(4) Le mot «poêle» se traduit par des mots différents suivant les régions. Le plus fréquent est padena (Lang., Gasc.) ou padèla (Iang. occid.) padèra (Gasc, avec la passage normal du -l- intervocalique à -r-); sartan (Prov.); pèla (nord-occitan).
(5) Un exemple de l'alternance -uè-, -uò- (pron. yo) (Sud-Av., Montp.). La limite passe juste au nord de St-Affrique (Av.).
Dans cette leçon vous avez certains mots qui ne sont pas vraiment traduisibles en français : rabinar signifie à peu près «brûler en surface», rabastinar même sens, mais un peu plus fort, que rabinar.
Ces termes sont employés très couramment en français du «Midi»
: rabiner, rabastiner.
(6) Al lu
òc «au lieu de» ou a la plaça de (syn.).
Soscar «penser».
(7) Sieton ou assieton «petite assiette; soucoupe».
(8) Ensalada, var. salada.
Le mot sang est fém. ou masc. en occitan : la sang ou lo sang. On pourrait donc dire ici per la sang.
Le repas se dit très souvent lo manjar «le manger». En français du «Midi», on dit aussi «prendre le manger» pour prendre le repas; syn. repais «repas».
 
(1) Platussa, syn. lim. lengassa, mot présent en lang.
(2) Sietar, lang. assetar. Chadièra, lang. cadièra.
(3) Fromatge : le groupe -atge se prononce -adzé (lim.), -atché (lang. central).
(4) Prumier, lang. priniîer. Ovelha, syn. lang. feda.
Vacha, lang. vaca; lach de vacha, syn. lim. breta.