Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

45 LEIÇON 15  
  Quinzena leiçon (15)  
  Qui èran los Trobadors ? (1) QUI ÉTAIENT LES TROUBADOURS ?
     
1 Coma nos devèm repausar un pauc après la visita de las gòrjas de Tarn, ai demandat a Esclarmonda de venir nos parlar dels Trobadors. Escotatz-la ! (1) Comme nous devons nous reposer un peu après la visite des gorges du Tarn, j'ai demandé à Esclarmonde devenir nous parler des Troubadours. Écoutez-la !
2 Lo nom de trobador designa ara un poëta un pauc foligaud que canta l’amor, las jovenetas, la prima. Aquel sens s’aplica pas gaire als Trobadors occitans que visquèron subretot als sègles dotzen e tretzen (2). Le nom de troubadour désigne maintenant un poète un peu superficiel qui chante l'amour, les jeunes filles, le printemps. Ce sens ne s'applique pas beaucoup aux Troubadours occitans qui vécurent surtout au XIIème et XIIème siècles.
3 Eran plan mai que de simples cantaires de charmes. An creat e espandit una de las mai grandas civilisacions conegudas dins lo monde entièr. De grands professors dison quitament que i aguèt pas en Euròpa que doás grandas civilisacions, la grèca et l’occitana dels Trobadors (3). Ils étaient bien plus que de simples chanteurs de charme. Ils ont créé et répandu une des plus grandes civilisations connues dans le monde entier. De grands professeurs vont jusqu'à dire (disent même) qu'il n'y eut en Europe que deux grandes civilisations, la grecque et l'occitane des Troubadours.
4 Es vertat qu’èran de poêtas-filosòfes qu’establiguèron una filosofia d’una valor intellectuala, morala e mistica plan nauta, que dardalhèt dins gaireben tota l’Euròpa d’alara. A l’epòca, i aguèt de Trobadors qu’escrivián en occitan en Espanha, en Italia, en Alemanha, en Anglatèrra, etc. (4). Il est vrai (vérité) qu'ils étaient des poètes-philosophes qui ont établi une philosophie d'une très haute valeur intellectuelle, morale et mystique, qui a rayonné dans presque toute l'Europe d'alors. A cette (l')époque, il y eut des Troubadours qui écrivaient en occitan en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Angleterre, etc.
5 Avètz aici los principis essencials de lor pensada: son contenguts dins qualques mots-claus que son emplegats de contunh dins lors òbras : paratge, prètz, libertat, leialtat, fiseltat, larguesa, melhorament, Amor, jòi. Voici quels étaient (Vous avez ici) les principes essentiels de leur pensée : ils sont contenus dans quelques mots-clés qui sont employés continuellement dans leurs œuvres «paratge» (égalité totale), mérite (prix) , liberté , loyauté, fidélité, générosité (largesse), amélioration personnelle, amour, «jòi» (félicité suprême obtenue par l'observance de tous ces principes). (Vous avez des exemples de cette philosophie dans les textes des Troubadours présentés dans la dernière série de leçons : leçons 71, 72, 73).
6 Lo primièr vòl dire que la societat deu èstre fondada sul paratge es a dire sus l’egalitat entre los òmes, dins totes los domènis.  
7 Mas alara, que devenon los privilègis abolits a la Revolucion Francesa, lo quatre d’agost de mila sèt cents quatre vints nòu ? Mais alors, que deviennent les privilèges abolis à la Révolution Française, le 4 (d')août (de) 1789 ?
8

Los privilègis ? N’i aviá pas un fum a-n-aquela epòca. L’Occitania èra pas encara en França ; la civilisacion del « Miègjorn » èra plan diferenta de la del «Nòrd»(5).

Les privilèges ? Il n'y en avait pas beaucoup à cette époque. L'Occitanie n'était pas encore en France ; la civilisation du «Midi» était fort différente de celle du «Nord».

Exercice en gascon. EXERCICE
— 1 Que’m cau repausar pr a-nior la visita de las gòrjas de Tarn qu estoc penibla.
- 2 Adara, que vau escotar l’Esclarmonda qui’m va parlar deus Trobadors.
- 3 Los Trobadors qu’escrivón sonque en occitan.
- 4 Non èran pas de petits cantairòts qui amusavan los senhors.
- 5 Que volèn cantar la libertat, l’egalitat e l’amor.
- 6 Qu’èran poètas-filosòíes qui espandiscón la civilisacion occitana per tota l’Euròpa d’alavetz.
- 1, Il faut que je me repose (il me faut reposer) car la visite des gorges du Tarn a été (fut) pénible.
- 2. Maintenant, je vais écouter Esclarmonde qui va me parler (qui me va parler) des Troubadours.
- 3. Les Troubadours n'ont écrit qu'en occitan.
- 4. Ce n'était pas de petits chanteurs («cantairòt» dim. un peu péjoratif de «cantaire» chanteur) qui amusaient les seigneurs.
-5. Ils voulaient chanter la liberté, l'égalité et l'amour.
-6. C'était des poètes-philosophes qui ont répandu (qui répandirent) la civilisation occitane dans (par) toute l'Europe d'alors.

Variantes gasconnes : 1. Que énonciatif, caractéristique du gascon. — 2. estoc, lang. foguèt ; adara, dér. de ara connu aussi en lang., deus, lang. dels. - 3. escrivón, lang. escriguèron. - 5. volèn, lang. volian. -6. espandiscon, lang. espandiguèron.


NOTES

(1) Les relatifs que, qui : on emploie généralement que pour les personnes et pour les choses : l'ostal que vesi «la maison que je vois» ; l'òme que parla «l'homme qui parle». Toutefois, comme sujet et complément direct dans une interrogation ou après une préposition, on emploie qui pour les personnes Qui parla ? «Qui parle ? » ; Qui veses ? «Qui vois-tu ?» ; A qui parlas? «A qui parles-tu ? » ; var. Qual parla ? «Qui (lequel) parle ? ». Esclarmonda, beau prénom occitan signifiant «qui éclaire le monde».

(2) Joveneta, syn. drolleta (Lang.) ; chata (Prov.). Jove, var. joine. Prima, var. printemps.

(3) Aguèt, var. agèt.

(4) Naut dér. de aut, de sens identique.

(5) A-n-aquela : on introduit souvent un -n- de transition, entre les deux a; var. a-s-aquela (Quercy). Celui, celle de, se traduisent en occitan par lo, la de. Quatre vingts, syn. ochanta var. oitanta «octante» en ancien fr., en fr. de Suisse et de Belgique.

(N'i aviá) pas un fum, syn. pas gaire ou pas fòrça.