Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

40 LEIÇON 13  
  Tretzena leiçon (13)  
  Lo viatge comença : las Gòrjas de Tarn (1) LE VOYAGE COMMENCE : LES GORGES DU TARN
     
1 Anem, despachatz-vos un pauc, las femnas ; que sètz longanhas ! E alara, los enfants, es acabada la nuèch, levatz-vos ! (1) Allons, dépêchez-vous un peu, mesdames (les femmes) ; vous n'en finissez plus (que vous êtes «loungagnes»)! Et alors, les enfants, elle est finie la nuit, levez-vous !
2

Aquí Milhau, serem lèu a las gòrjas de la Jonta que veirem aqueste matin, puèi visitarem l'avenc Armand e tornarem per las gòrjas de Tarn (2).

Voilà Millau, nous serons vite aux gorges de la Jonte que nous verrons ce matin, puis nous visiterons l'Aven Armand et nous reviendrons (retournerons) par les gorges du (de) Tarn.
3 Arribam a la Jonta, gaitatz-me aquel païsatge, aquels debauces, aquela ribièra al fons del barrenc, aquelas colors : aquò val pas lo desplaçament ? (3) Nous arrivons à la Jonte, regardez-moi ce paysage, ces rochers à pic, cette rivière au fond du ravin, ces couleurs ; ça ne vaut pas le déplacement ?
4 Ara sèm sul causse, prendrem a man esquèrra per l’avenc Armand, veiretz la balma, es una meravilha (4). Nous sommes maintenant sur le Causse, nous prendrons à (main) gauche pour l'Aven Armand, vous verrez la grotte, c'est une merveille.
5 Que vos disiái ! Aviatz ja vist d'estalactitas tan bèlas ! E aquelas estalagmitas ! Alara, sètz contents ? Nos demòra pas pus que de veire las gòrjas de Tarn e aquò vos farà una brava jornada (5). Qu'est-ce que je vous disais ! Vous aviez déjà vu d'aussi belles stalactites ! Et ces stalagmites ! Alors, vous êtes contents ? Il ne nous reste plus qu'à (de) voir les gorges du (de) Tarn et vous aurez eu une (et cela vous fera une) journée bien remplie (grande).
6 Agachatz, començan ailà; nos arrestarem a la Malena, per davalar en barca dusqu’a las Vinhas. N’ai logada una per telefòne, es pus prudent (6).

Regardez, elles commencent là-bas ; nous nous arrêterons à la Malène, pour descendre en barque jusqu'aux Vignes. J'en ai loué une par téléphone, c'est plus prudent.

7 Tot lo monde dins la barca ! Partissèm !
Gaitatz aquels rocasses, l’auçada de la montanha, avètz pas paur ? — Ieu, ai pas paur, mas tremòli. Contunhes pas a bolegar coma aquò, Guston, o anam taular (7).
Tout le monde dans la barque ! Nous partons ! Regardez ces rochers, la hauteur de la montagne, vous n'avez pas peur ? Moi, je n'ai pas peur, mais je tremble. Ne continue pas à remuer ainsi (comme cela), «Gustou», ou nous allons chavirer.
8 Es acabat ; nos sèm plan regalats ! Perqué viatjar a l’estrangièr quand avèm de tresaurs aital en Occitania ! (8) C'est fini (achevé) ; nous nous sommes bien «régalés» ! Pourquoi voyager à l'étranger quand nous avons de pareils trésors (ainsi) en Occitanie !

Exercice en provençàl. EXERCICE
- 1 Ieu, vau visitar lei gòrjas d’Artubi.
- 2 Puèi anarai manjar pròchi de la Mescla.
- 3 Après, davalarai lei gòrjas de Verdon.
- 4 Enfin tornarai pèr Rogon.
- 5 Aquela jornada foguèt bèla.
- 6 Anuèch, es bòn de se pausar au canton dau fuòc.
- 1. Moi, je vais visiter les gorges de l'Artuby.
- 2. Puis, j'irai manger près de la Mescla.
- 3. Ensuite, je descendrai les gorgés du Verdon.
- 4. Enfin, je reviendrai par Rougon.
- 5. Cette journée fut belle.
- 6. Le soir, il est bon de se reposer au coin du feu.
Var. prov. — 6. Au, var. de al; dau var. de del.

NOTES

(1) Le -n final n'étant plus prononcé en languedocien depuis des siècles, c'est donc une erreur de dire tarn : on doit dire tar. Bien souvent, les noms de rivières, n'ont pas d'article : Tarn, Garona, «le Tarn, la Garonne», Notez l'expression las femnas «mesdames». Longanhe, dér. de long, signifie «long et pénible ; nonchalant». Mot bien expressif, employé aussi en français du «Midi» : «que tu es loungagne !».
Enfant, syn. dr
òlle, mainatge, mainadet, niston. Les mots pichon, pichòt sont plus affectueux ; un «jeune enfant» se dira un menut (menu), trasson, de tras(se) «malingre», castanhon (petite châtaigne), etc. On emploie aussi les dim. pichonèl/-net.

(2) Milhau : la graphie actuelle, Millau, est francisée.
Aqueste matin, syn. uèi matin (aujourd'hui matin), de matin.
Tornar signifie «s'en retourner, revenir» : «tourner» se dit virar. Vira a drecha «tourne à droite».
(3) Barrenc, syn. rèc «petit ruisseau, ravin».

(4) Esquèrra «gauche» : le mot «gaucha» est emprunté au français.
Balma , var. bauma : mot préhistorique dont la racine est méditerranéenne.

(5) Que! exclamatif, s'écrit sans accent. Qué, var. de qué, interrogatif ou après préposition, porte un accent aigu : qué ou de qué cercas ? «que cherches-tu ? »

(6) Le français en se traduit généralement par ne (n' devant voyelle) : ne vòli «j'en veux). Mais après les pronoms lo(s), las, nos, vos, on emploie en : vos en portarai «Je vous en porterai».

(7) Nous avons vu l'impératif positif des verbes du 1er groupe, leçon 11 note 6. En occitan, on forme différemment l'impératif, quand il est négatif; on emploie le subjonctif présent pour toutes les personnes : parles pas, parlem pas, parletz pas «ne parle , parlons, parlez pas !»;
me'n parles pas «ne m'en parle pas».
Retenez bien les finales, -es, -em, -etz.

Taular, syn. abocar.

(8) Perqué, var. per de qué.