Языки :: Окситан Окситанский язык
Аудио
 
 
   

36 LEIÇON 11  
  Onzena leiçon (11)  
  Los membres de l’ostal LES PIÈCES DE LA MAISON
     
1 Dintrem dins l’ostal, Guston ; gaita aquelas tustas que sostenon lo ponde, son en garric; las del fustatge tanben.
Las doèlas son de castanhièr. Amb de castanhièr sèm segurs d’aver pas cap d’aranhas (1).
Entrons dans la maison, «Gustou» ; regarde ces poutres, qui soutiennent le plancher, elles sont en chêne ; celles de la charpente aussi.
Les planches de volige sont en (du) châtaigner. Avec du châtaigner nous sommes assurés (sûrs) de ne pas avoir du tout d'araignées.
2 Aquí, as de cadièras ancianas, en palha. La taula es en noguièr, coma lo vaisselièr (2). Là, tu as des chaises anciennes en paille. La table est en noyer, comme le vaisselier.
3 Veicí las cambras. Los lièches son tanben en noguièr, mas los armaris son en noguièr o en cerièr (3). Voici les chambres. Les lits aussi sont en noyer, mais les armoires sont en noyer ou en cerisier.
4 Aicí, una pendula drecha plan vièlha. Lo balancièr es un simple plomb tot pichon (4).

Ici, une très vieille pendule droite. Son balancier est un simple plomb tout petit.

5 Ara, sèm dins la solharda, ont rengui, la pala, las pelhas, lo ferrat e tot çò qu ai besonh per la cosina ;
i fau tanben la vaissèla. Meti la balaja dins lo recatador (5).
Maintenant, nous sommes dans la «souillarde» où je range la pelle, les torchons, le seau et tout ce dont (que) j'ai besoin pour la cuisine ;
j'y fais aussi la vaisselle, je mets le balai dans le réduit.
6 Dintratz dins la cosina; aquò es una cosina : i podèm manjar !
E la chamineia en pèira, es pas polida ?
Coma es plan larga, nos i podèm assetar dedins, de cada costat, e aital passar de velhadas meravilhosas al canton del fuòc.
Lo fuòc de lenha dins la chaminèia, es l’arma de l’ostal (6).
Entrez dans la cuisine ; ça c'est une cuisine : on peut (nous pouvons) y manger !
Et la cheminée en pierre, n'est-elle pas jolie ?
Comme elle est très large, on peut s'asseoir (nous pouvons nous y) à l'intérieur (dedans), de chaque côté, et ainsi passer de merveilleuses veillées au coin du feu.
Le feu de bois dans la cheminée, c'est l'âme delà maison.

Exercice en provençàl. EXERCICE
- 1 Lei íustas son de rore, lo postam pereu.
- 2 Lei fenèstras son de castanhièr, mai pas lei cadièras.
- 3 La chaminèa es de pèira, coma l’ostau.
- 4 Manjar au canton dau fuòc es agradiu.
- 5 Pròchi dau fuòc, nos cremam lo davant e nos gelam lo darrièr ;
mai i fai bòn pensar e mai parlar entre amics.
- 1. Les poutres sont en (de) chêne, le plancher aussi.
- 2. Les fenêtres sont en châtaigner, mais pas les chaises.
- 3 La cheminée est en pierre , comme la maison.
- 4. Manger au coin du feu est agréable.
- 5. Près du feu, on (nous) se brûle le «devant» et on (nous) se gèle le «derrière» ;
mais il y fait bon réfléchir et aussi parler entre amis.
Var. prov. - 1. rore, lang. rove ; postam syn. de ponde.
- 2. mai, var. de mas, existe aussi en lang.
- 3. ostau, lang. ostal. au, dau, lang. al, dal:
- 5. fai, var. de fa, existe aussi en lang.

NOTES

(1) Gaitar, var. agaitar, syn. (a)gachar, espiar. Ponde :
«plancher» mais aussi «plafond» (parce que = plancher vu de dessous) ; pondar «poser un plancher».
Sosténer, var. sostenir ; sostengue (Gasc).
Fustatge, syn. carpenta (mot gaulois).
Garric «chêne kermès» ou «chêne (en général)» dans certaines régions (mot pré-indo-européen (préhistorique), néolithique et méditerranéen); lo rove «le chêne rouvre».

(2) Vaisselièr, syn. estanhièr de estanh «étain».
Noguièr pron. nouguyè, var. locale nouyè.

(3) Veicí «voici», syn. vej'aicí ou simplement aicí ; vaquí «voilà», syn. vej'aquí, ou simplement aquí.
Lièch, var. lièit, lèit. Dans le Bas-Lang., -ly- est pron. -y- ; donc lièch y est pron. yètch ; même pron. sur les bords du Rhône en Provence.
Cerièr, var. cerièis.

(4) Drech, var. dreit. Avec lièch/lièit et drech/dreit (nuèch/nuèit «nuit», fach/fait «fait») vous avez une des principales var. de l'occitan :
-ct final, var. -it.

(5) Le mot solharda «sorte de petite pièce contiguë à la cuisine où l'on fait la vaisselle ... etc», typique de l'Occitanie. Mot sans correspondant en français. Recatador «réduit (pour ranger)» ; recanton «recoin». Rengar, syn. estremar «bien ranger, mettre sous clef (argent etc.)» ; s'estremar «se dissimuler». Balaja syn. engranièra (Toul., Mil. Narb., partie du Lang.), escoba (Prov. etc.).
Remarquez que «dont», tour déjà vu leçon 2, phr. 6.

(6) L'impératif (1er groupe, finale -ar) :
Dintra «entre», dintrem «entrons», dintratz «entrez».
Canta «chante», cantem «chantons», cantatz «chantez».
Remarquez les formes en -em qui sont empruntées au subjonctif.
Chaminèia est parfois pron. chiminèia. L'ancienne forme du sud, caminada, au sens de «cheminée», est plus rare : elle signifie plutôt «presbytère» aujourd'hui.
Attention à la place des mots dans l'expression nos i podèm assetar : on pourrait dire toutefois, selon l'ordre français, podèm nos i assetar. S'assetar, var. s'assère/s'assèser ou se sèire/ sèser.
Costat, syn. ban/pan.
Fuoc var. f
òc, fuèc ; huec (Gasc. avec le f- = h-).
La lenha «le bois de chauffage» est différent de bòsc «bois (forêt)» ; la forme boès «bois (coupé)» est empruntée au fr.

L'arma de
l'Occitania es son arma «l'arme de l'Occitanie est son âme» (dicton); toute une philosophie ! Le mot occitan arma «âme» a été remplacé bien souvent par le gallicisme ama, graphie savante anma. La fèsta d'Armas «le jour des Morts (des Ames)».